21 avril 2017

A mes – traits – chers frères Palestiniens

Je sais que vous ne me connaissez pas, mais je voudrais vous apporter mon soutien d’être humain pour essayer d’alléger votre souffrance. Je pourrais vous apporter un soutien d’Algérien, mais cela serait un soutien d’hypocrite et je suis certain que vous n’en voudriez pas.

Tomber sous les balles et les bombardements de l’ennemi peut certainement vous donner un certain réconfort, car si la mort est la même, imaginez pendant un moment que vous soyez massacrés par un gouvernement qui est supposé vous protéger. La mort serait plus douloureuse et même plus incompréhensible, si ce même gouvernement prétend compatir avec un peuple à des milliers de kilomètres, mais qui n’hésiterait pas à exterminer le sien pour avoir osé réclamer la justice.

« Hamas n’a aucune pitié pour vous, il est juste en colère parce qu’il ne peut pas vous tuer lui-même »

Je vous envoie quelques photos d’enfants kabyles tués à la fleur de l’âge par des balles explosives. Oui, des balles explosives ! Je sais que vous ne savez pas ce que c’est, car Israël ne les a jamais utilisées contre vous. Je ne suis pas un expert en munitions, mais les balles explosives rentrent par le dos – Car notre gouvernement tire toujours dans le dos – et ressortent en faisant une crevasse sur la poitrine de nos enfants. Ce n’est pas beau !!

On a couvert nos victimes avec un drapeau algérien et parfois le drapeau pénètre dans la poitrine des victimes avec le croissant et l’étoile dont les couleurs harmonisent le cadavre.

Encore pire, durant la coupe du monde de football, nos BONS KABYLES faisaient flotter le même drapeau encore taché de sang en chantant : « wan too tri…viva l’algiri ! »

Voyez-vous mes frères Palestiniens, c’était le même gouvernement, le même président, les mêmes gendarmes, les mêmes criminels…

Chanterez-vous un jour : « wan too tri…viva Israel » ? Non ! Je ne crois pas. Pour cela, je vous envie.

Hmimi Brahimi

JPEG - 42.6 ko
JPEG - 64.5 ko