24 mai 2017

Actions du GPK pour la Kabylie

Mis à part les communiqués et déclarations diverses faites après coup. Nous n’avons encore aucune information sur un projet en cours pour sauver le peuple kabyle du totalitarisme arabo-musulman.

Nous constatons malheureusement que les disciples de Ferhat Mehenni sont prolixes en insultes et diffamations de toutes sortes, mais que rien n’est fait pour améliorer le sort des Kabyles. Mais nous vous informons tout de même de quelques actions qui méritent amplement d’être connues, puisque c’est notre rôle.

M. Ferhat Mehenni, président du GPK était l’invité de l’Union des Patrons et des Professionnels Juifs de France à l’occasion du colloque organisé le dimanche 12 décembre 2010 de 12h à 20h à l’Espace Pierre Cardin, 1, avenue Gabriel à Paris 8°.

On peut le féliciter pour cette initiative courageuse, lorsque l’on sait combien la haine du juif est tenace chez les musulmans et qu’il risquerait de perdre des voies, s’il devait être élu démocratiquement. Devons-nous en conclure que sa présence servira la cause kabyle ou seulement la sienne ?

Vous remarquerez l’enthousiasme de Lynda Asmani, qui tenait le même discours, il n’y a pas bien longtemps, pour encenser Mustapha Saadi, président des Franco-Berbères de France et de Navarre.

L’avenir en Algérie est, pour le moment, bouché par les fumées de pneus brulés par les Algérois et les Oranais qui veulent se remplir le ventre de sucre et d’huile, pendant que les Kabyles ont soif de liberté et faim de démocratie.

Nous allions oublier de vous informer que Don Aqecut [1] va faire ses vœux pour le nouvel an berbère, à la mairie du 16e arrondissement de Paris, mardi 11 janvier 2011, grâce à l’intervention de Lynda Asmani qui semble être sous le charme du président du GPK-Anavad-Mak, etc. (chacun ses goûts).

Seuls les invités auront la joie et le plaisir d’entendre et d’écouter ses vœux qui certainement changeront la face du monde kabyle, mais qui ne seront entendus que par les élus, non pas du peuple, mais du président tout puissant qui ne tolère pas la contradiction.

G. H.

Notes

[1Parce qu’il signe M. Ferhat Mehenni (nom du colon français) ou Ferhat Ait S3id (nom du colon arabe, qu’il semble favoriser — chacun ses préférences —), du coup on ne sait plus comment le nommer !

UA-10273892-2