22 juin 2017

Adieu l’amie

Des souvenirs et des émotions remontent devant mes yeux. Un voile de larmes les accompagne.
Comment admettre l’inadmissible, accepter l’inacceptable ?
Toutes ces années passées ensemble, ce lien indestructible. Les flots de la vie qui inonde mais nous deux, insubmersibles.
La vie est un long fleuve, ni tranquille, ni longiligne. Tonitruant, exubérant, agaçant.
Elle passe son temps à nous servir des plats froids, des douches aussi. Mais épicer nos yeux d’offrandes parfumées, de jasmin et de roses nacrées. Juste assez pour continuer. Se relever et continuer.

Nous nous sommes soutenues toutes ces années, de discrétion en non-dits, présence constante pour mieux appréhender les douches froides et les gifles de la destinée.

Puis la maladie a débarqué et posé ses valises. Sans prévenir, elle s’est incrustée. Pas invitée, imposée.
Tant bien que mal, tu t’es accrochée. Tellement bien, tu t’es battue.
Que dire aujourd’hui ?
La maladie est repartie, a bouclé sa valise, avec ton âme à l’intérieur. Ton cœur qui ne sourira plus hormis dans le cœur de ceux qui t’ont connue, et aimée.
Je ne trouve pas les mots. Seront-ils un jour suffisants ?
Repose en paix, mon amie.

Taninna

UA-10888605-2