Algérie démocratique et sociale ?

Spread the love
A ceux qui commentent sans comprendre

La lecture du commentaire, de M. Abdellah d’Akbou, de mon texte sur le 8 mai 1945 révèle une ignorance aussi totale qu’affligeante ou alors elle serait volontairement mensongère. Affirmer qu’en novembre 1954 il ne manquait pas d’armes ni d’argent est totalement faux. Donnez-vous la peine de lire l’Algérie assassinée, vous y trouverez la vérité sur le peu de moyens disponibles.

Les hommes ont commencé à s’engager nombreux dans la lutte de libération fin 1955 début 1956. Dire que les armes et l’argent ne manquaient pas, cela prêterait à rire si le sujet n’était pas tragique.

Vous m’accusez de défendre les harkis. Ça prouve que vous avez lu mon texte en diagonale. J’ai parlé des rapatriés, c’est-à-dire des Français qui ont quitté l’Algérie en 1962. Les harkis étaient algériens. Mon article ne concerne que les anciens Pieds Noirs. Ce n’est pas de leur faute si l’Algérie, alors dominée par les Turcs, a été vaincue en une semaine en juillet 1830. Nos glorieux ancêtres n’ont pas pu empêcher les Français d’occuper l’Algérie entre 1830 et 1857.
Le problème des harkis est franco-français. Ce n’est pas le nôtre.

Il est trop facile de se dire antifrançais ou anticolonial après 1962. Il n’y a aucun risque. Si on veut se poser en vrai nationaliste, il faut convaincre nos jeunes de ne plus courir derrière des visas ou des mariages blancs pour devenir français.

Quand j’étais adolescent, on chantait « Atruzi nugi at neqvel. Axir el muts wala del ». [1] Vous pouvez constater le retournement de situation.
Comme vous l’a si bien dit Marie, il nous appartient de demander du repentir à ceux qui ont torturé, emprisonné ou tué des Kabyles depuis l’indépendance.

Vous confondez les périodes. Mon article traite de l’année 1945. A l’époque est né le slogan ; « La valise ou le cercueil. » Votre diatribe fait allusion à la plateforme de novembre 1954 qui parlait de construire une Algérie démocratique et sociale. Pouvez-vous affirmer qu’elle l’est à présent alors que les milliardaires narguent les pauvres ; que se multiplient les émeutes, les suicides ; les harragas et qu’on opprime officiellement les nouveaux chrétiens ?

Puisse ma réponse vous aider à réfléchir.

Hocine Benhamza

Notes

[1Nous refusons la naturalisation, mieux vaut la mort que la honte.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *