16 juillet 2017

Au nom de Matoub…

Pas de clerc ou mauvaise foi personnifiée ?

Un chanteur, Rachid Allioui en l’occurrence que je considérais comme un ami, que j’appréciais dans ce qu’il fait comme textes dans ses chansons même s’il est peu prolifique, qui se veut « engagé » et qui se réfère en permanence au combat de Matoub Lounès… dont il se définit comme un inconditionnel… vient de publier sur mon Mur une affiche du gala en hommage à Matoub.

Quoi de plus normal sachant que nous partagions des documents de ce genre depuis déjà un bon bout de temps. Seulement voilà, aimer Matoub sincèrement comme c’est le cas de Rachid Allioui n’est pas toujours synonyme d’adhésion aux idées, certes avant-gardistes de Matoub, mais qui sont hors de portée de beaucoup de ses fans et admirateurs. Ainsi et à travers Rachid Allioui, c’est la question que j’avais posée à la fin de mon article publié, à l’occasion du 10ème anniversaire de la mort du Rebelle, le même jour dans 3 quotidiens, El Watan, Le Soir d’Algérie et Algérie News du 24 juin 2008 (Voir Liens en bas de page), qui se pose encore et toujours avec acuité : Que reste-t-il du combat de Lounès ?

Ainsi donc, je visualise l’affiche et sans la moindre animosité, j’insère ce commentaire :

« Un spectacle sponsorisé par la Dépêche de Kabylie… Je ne crois pas que Matoub Lounès apprécierait que l’organe de Bouteflika en Kabylie soit associé à un hommage qui lui est (sera) dédié. Cela n’est qu’un rappel qui ne remet aucunement en question la sincérité des organisateurs car je connais Rachid Allioui pour sa sincérité et le culte qu’il voue à Matoub Lounès, mais quand même, La Dépêche de Kabylie… Tant qu’on y est, pourquoi ne pas associé Belkhadem, Bouteflika, Ennahar, Ec chourouk à ce genre d’actions… ».

N’ayant pas apprécié, Rachid Allioui, me transmet un message en aparté auquel j’ai répondu (Lire ci-dessous) avant de découvrir que j’ai été supprimé de sa liste, mes commentaires avec, et bloqué. Lisez plutôt si ça vous dit et voyez comment on peut adorer un personnage de la dimension de Matoub en étant loin de ses idéaux de liberté, de démocratie, de laïcité… Cela dit, vous avez également le droit de ne pas partager avec moi cette opinion mais je considère, par expérience et par observation, que, 13 ans après la disparition de Matoub Lounès, il ne reste de lui que le chanteur. Triste constat pour nous qui nous apprêtons à commémorer ce triste jour du 25 juin 1998…

Message de Rachid Allioui : « mr allas lorsque la photo de lounes MATOUB avait était associée a un gala RAI ya t-il quelqu’un qui avait crié sa colère !!!! moi j’ai dénoncé j’ai gueulé j’ai crié ma rage mais pas vous !!! et saches une chose aussi ont a été sponsorisé par personne ni la dépêche ni autre si j’ai mis le sigle sur l’affiche c’est parceque ce journal nous fera une pub et passera l’info est voila,en tout cas personnellement je préfère être sponsorisé par la dépêche de kabylie que de faire les yeux doux a des gens du front national (FN) dans l’une des tes amies sur facebook qui n’arrête pas de tiré sur tout ce qui est musulman, la démocratie c’est le respect de l’autre et être musulman et pratiquant ne veux pas dire être terroriste a ce que je sache (je garde ça entre nous car j’ai pas envie de polémiquer sur cette francois allemane qui est une amie a toi.. je vais te dire juste une chose je ne connais aucun journaliste a la depeche de kabylie a part sypax ath uqassi que je trouve sincère et qui a le kabylisme dans le sang malgré qu’il travail a la dépéche, donc stp arrêtons la guerre ,car je ne pensais jamais que des commentaires pareils viendrait de toi, sache que je connais aussi marie de kabyles.net [1] et je n’ai jamais vu de ma vie quelq’un qui prône la division entre kabyles comme elle donc stp si ta envie de commenter positivement laasslama sinon bonne chance l’ami. »

Rachid Allioui


Réponse de Allas DI TLELLI  :

« Rachid, je ne savais pas que tu étais, à ce point, remonté contre moi et que tu m’en veuilles au point de fouiner dans mes amitiés et te permettre d’en porter des jugements, pire de me reprocher ma sympathie envers elles, de me reprocher que des personnes qui prônent autre chose que toi y figurent dans ma liste d’amis ! « La démocratie c’est le respect de l’autre » dis-tu ? Tu m’accuses de connivences avec le FN (rien que ça !) au motif qu’une ex socialiste déçue par l’hypocrisie du politiquement correcte qui tolère la montée de l’islamisme en France et qui explique aussi la monté dans les sondages du FN qui reste, que je sache, un parti français légal et en tant que Kabyle de Kabylie, rien ne m’autorise à lui interdire d’exister alors même qu’en Kabylie, nous sommes de plus en plus exaspérés par une arabisation et une islamisation inédites qui se traduisent par l’arrivée de vagues entières d’arabophones pour s’y installer et par des constructions de mosquées à chaque coin de rue, ce qui fait, selon ta logique, de chaque kabyle qui résiste à ce phénomène, un « Lepéniste » ! Rachid, cela s’appelle des raccourcis et je crois que c’est l’une des raisons qui fait aujourd’hui qu’on fait tout avec n’importe qui sans en ressentir le moindre sentiment de contradiction.

Concernant Marie, désolé mais, vous connaissant tous les 2, je crois pouvoir dire sans hésiter que tu ignores tout simplement tout ce qu’elle fait pour la Kabylie car elle ne le crie pas sur tous les toits comme certains. En outre, son combat, elle qui a côtoyé Matoub de près contrairement à tous « les nouveaux amis de Matoub » qui exhibent des photos prises avec lui en guise de preuve (!), est, de mon point de vue inaccessible à certains esprits un peu trop irrigués de valeurs bédouines inculquées par une école algérienne doctrinale et une culture générale boiteuse du fait d’une scolarité peu reluisante et surtout une suffisance pathétique. Le débat contradictoire, la critique et l’analyse sont des éléments essentiels pour une évolution saine et pérenne de toute société qui se respecte et qui s’affranchit de ses archaïsmes et en cela, Marie, comme moi et beaucoup d’autres, a peut-être eu tort de tenter d’introduire ces valeurs modernes dans une société traversées par ses propres archaïsmes et par ceux qui lui sont imposés par une religion qui est, que tu le veuilles ou pas, foncièrement misogyne, intolérante et expansionniste ; Matoub l’ayant merveilleusement mis en musique en léguant à la postérité ce message : La sagesse (le sage) ou la science, c’est celui qui s’échine à défaire les chaines, c’est-à-dire, les traditions désuètes qui agissent comme des ralentisseurs à l’évolution (« …tamusni d w’i țqelliven, ad yesnefsi yir leqyud… »).

Tu es allé même jusqu’à m’accuser sans la moindre preuve de n’avoir rien fait contre ce gala honteux du Rai, ignorant totalement ce que j’ai fais ici en Kabylie, en mettant en avant ce que tu as fais toi sur Facebook en étant en France… J’avoue qu’entre Rachid que j’ai connu et celui qui réagit aujourd’hui avec autant de préjugés et d’a priori négatifs, ça me désoriente complètement. Enfin et en ce qui concerne l’islam, je ne crois pas que ça soit l’à propos de cet échange mais je dois te dire quand même que la démocratie et la laïcité qui sont des valeurs matoubiennes sous-tendent aussi le droit, voire même le devoir de soumettre l’islam, comme toute autre religion ou idéologie, à la critique et concernant justement la religion musulmane, je crains fort que tu ne connaisses que dalle à son dogme sinon tu saurais que le terrorisme islamiste n’est pas tombé du ciel mais que sa matrice est bel et bien dans le Coran et la tradition mahométane… Si les Kabyles musulmans n’ont pas été jusque là sympathisants de la violence au nom d’Allah, c’est uniquement parce que nos ancêtres ne comprenaient pas l’arabe, encore moins le Coran dont il connaissaient que quelques versets dont ils ignoraient majoritairement le sens et qu’à cette réalité, il y avait le soucis de préserver l’authenticité kabyle en mettant la culture et les traditions ancestrales au-dessus des recommandations de l’islam qui, par bien des cas, sont incompatibles avec les valeurs sociétales en Afrique du Nord et plus particulièrement en Kabylie… Ainsi, le droit coutumier qui, à ce jour, sert de régulateur social dans la cité kabyle, au-delà du fait qu’il soit l’émanation d’un héritage culturel ancestral et d’un travail de réflexion basé uniquement sur la sagesse et le bon-sens humain, par bien des situations, va à l’encontre de ce que décrète l’islam ! Autrement dit, un musulman devient violent dès qu’il s’avise à appliquer à la lettre (intégral, intégriste…) le Coran et la tradition de ton prophète mais je suis déjà allé trop loin et je ne crois pas que cela puisse servir à quoi que ce soit quant tu t’autorises autant d’audaces. »

Par : Allas Di Tlelli

Les Soir d’Algérie : http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2008/06/24/article.php?sid=70007&cid=16

Le matin reprenant El Watan : http://www.lematindz.net/news/1650-il-y-a-dix-ans-etait-assassine-matoub-lounes.html

Notes

[1Pour info Rachid Allioui ne m’a aperçue que 2 fois, quelques minutes. Nous n’avons pas échangé deux phrases. Donc je ne vois pas comment il peut affirmer me connaître ! Marie AK

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-10888605-2