Baaziz : la mauvaise foi personnifiée

Baaziz Bekhti ou plutôt Baaziz Hagar, attention danger ! si vous voulez conserver votre emploi, préparez des compliments pour l’accueillir et n’oubliez pas d’apprendre à faire la révérence ! Sinon vous êtes sur qu’il s’adressera à « qui de droit » pour vous faire licencier. Seule sa petite personne l’intéresse, les autres sont du « pipi de chat » et peuvent aller pointer au chômage ! Zut qu’est-ce que je raconte, il n’y a pas d’allocations chômage dans le beau pays de ce chanteur versatile.

Une vendeuse Imène Hamdine, employée chez Nedjma, qui n’a eu que le tort d’appliquer les directives de son employeur se retrouve au chômage, car elle a eu la malchance de se trouver sur le chemin du sieur Baaziz qui se sent au-dessus des lois.

Suite à notre article repris par plusieurs sites internet et facebookeurs, (même l’imam de son patelin a parlé de notre article oups !) cet individu, peu recommandable, n’a rien trouvé de mieux à faire que de publier cette réponse sur son mur facebook.

Nous reproduisons son écrit tel quel, vous verrez qu’il confond « cacher et cachet ». Il n’a à aucun moment émis de remord par rapport à cette vendeuse qui a perdu son travail pour satisfaire à l’ego démesuré de ce petit personnage qui pense pouvoir faire ce qu’il veut car il a chanté la « hogra », ce qui ne l’empêche pas de l’appliquer dès qu’il en a l’occasion.

Il dit que « La vendeuse m’a reçu avec froideur et arrogance inappropriées à la situation » qu’attendait-il donc de cette vendeuse ? qu’elle se jette à son cou ? qu’elle lui fasse une gâterie ? Il n’a pourtant pas le profil d’un Apollon.

Je vous laisse juge de ses déclarations plus écœurantes les unes que les autres. Il ne se remet à aucun moment en question et trouve normal, d’avoir fait perdre un emploi à une jeune femme qui a pourtant fait correctement son travail.

« Ayant un emploi du temps très chargé en vu de la préparation de mon nouvel opus et de mes prochaines tournées, n’étant pas très Facebook, et ne ressentant pas la nécessité de commenter toutes les polémiques me concernant je ne m’exprime que rarement sur le net et la presse. Mais concernant cette affaire j’ai décidé de le faire par respect aux fans et amis de Cherchell et d’ailleurs qui m’ont toujours soutenu même dans les moments les plus difficiles. Je le fais pour eux, et non pas pour la dizaine de familles appartenant à la petite bourgeoisie Cherchelloise qui n’a jamais digérée mon changement de statut. Issus d’une famille très modeste à Cherchell, ils ne m’ont jamais pardonné mon ascension, ces gens là pensent qu’il y en a que pour eux et que personne n’a le droit de sortir de l’obscurité. Ils feraient mieux de s’extraire de leur petite bulle et d’arrêter de ce cachet derrière des pseudos pathétiques. La polémique est l’oxygène de ces gens là et de certains algériens qui ne font que ça de leurs tristes vies, même l’Imam a parlé de cette petite affaire dans sa prêche du Vendredi, au lieu de parler de la propreté de la ville ou encore des bons rapport sociaux entre les citoyens de celle-ci afin de refaire naitre la convivialité qu’a connu jadis ce patelin. Il trouve plus constructif de parler de la puce du fils de Baaziz !! , c’est à se poser des questions quand même ! Je m’interroge sérieusement : qui est derrière cette polémique ?Je travaille depuis des années avec Nedjma dont je suis un proche collaborateur de la Direction Générale, ayant des relations respectueuse avec cette dernière et étant un citoyen honnête je n’ai jamais demandé de traitement de faveur et pourtant dieu seul sait les innombrables privilèges que je peux me permettre. Retour ligne automatique
Pour acheter une puce à mon fils je me suis rendu à la boutique Nedjma de Cherchell. La vendeuse m’a reçu avec froideur et arrogance inappropriées à la situation. Son comportement méprisant m’a choqué. C’est dans une ambiance électrique et dans la mauvaise humeur la plus totale que J’ai quand même pu acheter un téléphone et une puce à mon fils. En sortant j’ai fais un rapport au service compétant de l’operateur téléphonique comme n’importe quel citoyen incorrectement accueilli. Apres enquête ce même service que je remercie infiniment pour sa réactivité, son sérieux et son souci du client a décidé de licencier la vendeuse. Retour ligne automatique
« Je me suis indigné toute ma vie contre la Hogra et souvent seul contre tous.. Mon plus grand souhait et que chaque algérien ne se taise plus quand il est mal reçu ou mal traité que ca soit dans une institution privée ou publique par qui que se soit. A ce moment on pourra avoir la prétention d’avancer vers une Algérie meilleure. Ceci est ma première et dernière réaction concernant cette affaire »

Baaziz

Nous en appelons aux démocrates, aux libres penseurs, à ceux qui veulent que ce genre d’individu cesse de sévir, boycottez ce pourri ! Lorsqu’il ne vendra plus un CD, il verra s’il peut continuer à enlever le pain de la bouche de personnes dans le besoin.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *