22 juin 2017

« Jungle » de Calais : Évacuation des mineurs isolés a commencé

Deux jours après le démantèlement total de la « jungle », les mineurs encore sur place sont à leur tour conduits loin de Calais, où devraient être examinées leurs demandes de transfert vers le Royaume-Uni, une opération délicate qui mise notamment sur leur adhésion à ce projet.

Deux jours après la fin du démantèlement du bidonville, l’évacuation totale des quelque 1 500 mineurs de l’ex-« jungle » de Calais a débuté, mercredi 2 novembre, avec le départ d’un premier car, immédiatement suivi d’un deuxième. Le premier véhicule, avec 43 mineurs à bord, a quitté peu avant 8h30 pour Carcassonne l’enceinte du Centre d’accueil provisoire (CAP), composé de conteneurs, où résident les mineurs. Un deuxième autocar est parti moins de 10 minutes plus tard.

« Les mineurs du Centre d’accueil provisoire partiront par bus dans des centres pour mineurs partout en France où leur demande de transfert au Royaume-Uni sera traitée par les autorités britanniques »,  indique un document de la préfecture du Pas-de-Calais à destination des jeunes migrants diffusé mardi.

« Plus aucune demande de transfert vers le Royaume-Uni sera traitée à Calais. Le suivi des dossiers et les départs vers le Royaume-Uni se feront à partir des centres pour mineurs », ajoute ce document qui précise que « les autorités britanniques » accompagneront les migrants lors du trajet.

Mardi, en début de soirée, une rixe a éclaté entre une centaine de migrants mineurs érythréens et afghans sur le site de l’ex-bidonville, faisant quatre blessés légers qui ont été transportés au centre hospitalier de Calais, selon la préfecture du Pas-de-Calais.

France info

UA-10888605-2