Charlie Hebdo caricatures de Mahomet et drapeau Saoudien

Spread the love

Les bombes n’existaient pas dans le pays de naissance de Mahomet, aussi l’Arabie Saoudite arbore fièrement sur son drapeau la profession de foi musulmane avec un coutelas qui est un argument choc convaincant pour ceux que l’islam n’intéresserait pas.

Le CFCM, créé il y a quatre ans par M. Sarkozy, réunit plusieurs organisations représentatives de l’islam en France. La mosquée de Paris et l’UOIF poursuivent Charlie Hebdo pour « injure à l’islam » pour avoir publié en février 2006 trois caricatures de Mahomet, dont certaines avaient suscité la colère d’une partie du « monde musulman ». Les parties civiles poursuivantes, à savoir la grande mosquée de Paris (GMP) et l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), auxquelles s’est jointe la Ligue islamique mondiale, dont la recevabilité à agir pose problème selon la défense de l’hebdomadaire, reprochent à ce dernier la publication de trois caricatures relevant selon elles du délit « d’’injure stigmatisant un groupe de personnes en raison de sa religion », passible d’une peine maximale de six mois d’emprisonnement et de 22.500 euros d’amende.

Le procès a débuté mercredi matin devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris, présidée par Jean-Claude Magendie. Il devait s’achever jeudi soir par les plaidoiries de la défense de Charlie Hebdo, assurée par Maîtres Richard Malka et Georges Kiejman.

Parmi les nombreux témoins cités par la défense, qui insistent sur le respect de la liberté d’expression, le réalisateur Claude Lanzmann, réalisateur du film Shoah, a estimé que ces caricatures ne faisaient pas d’amalgame entre musulmans et terroristes, comme le soutiennent les parties civiles.

Personnalités et hommes politiques ont témoigné ce jeudi en faveur du journal satirique français Charlie Hebdo.

François Bayrou, candidat du parti centriste UDF à l’élection présidentielle, est venu à la barre prendre la défense du journal, qui avait déjà reçu la veille le soutien du leader socialiste François Hollande et du candidat de droite Nicolas Sarkozy, ministre de l’Intérieur est également chargé des Cultes. Candidat de l’UMP (droite, au pouvoir) pour la prochaine élection présidentielle, il a estimé que Charlie Hebdo perpétuait « une vieille tradition française, celle de la satire ». M. Bayrou a déclaré : « Au-delà des convictions personnelles, au-dessus de l’offense que l’on peut ressentir, il y a un pilier central de la société dans laquelle nous vivons : la liberté d’expression. Elle nous protège tous, croyants, incroyants et agnostiques ».

La procureure de la République, Anne de Fontette, a requis jeudi à Paris la relaxe de Philippe Val, directeur de publication de Charlie Hebdo, poursuivi pour avoir publié des caricatures controversées de Mahomet.

Pour la représentante du ministère public, ce délit n’est pas constitué et le prévenu doit bénéficier d’une relaxe.

Cherchons l’erreur entre une caricature et un drapeau. Pouvons-nous comparer les deux ? A vous de juger.

Un image en dit souvent plus long qu’un texte :

Dalil Boubekeur, recteur de la Mosquée de Paris, devrait aussi porter plainte contre l’Arabie Saoudite, qui arbore sur son drapeau la profession de foi de l’islam avec un sabre pour mieux appuyer l’obligation faite aux musulmans de convertir les « mécréants » par les armes.

Car il s’agit bien de cela, nous devons trouver normal et accepter qu’un pays arbore sur son drapeau, un sabre menaçant par contre nous devons vivre en tremblant, dans un pays laïc où des associations musulmanes cherchent à museler notre pensée en voulant nous imposer par la menace et la terreur l’islam qui est incompatible avec les lois de la République française.

Libres aux pays musulmans de terroriser la planète en voulant imposer la charia. En ce qui nous concerne nous n’avons qu’une liberté, celle de nous taire en nous soumettant à l’islam. La dhimmitude vous connaissez ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *