Deux, trois choses que je sais d’Israël et des Juifs

C’est entendu.

Les Hébreux, les Juifs, les Israéliens ont été, sont, et seront toujours coupables.

Coupables de vouloir continuer à exister.

Qu’ils fussent dans des temps reculés d’infâmes usuriers suppliciant les petites gens, avant-hier de dangereux agitateurs bolcheviques ou des argentiers taxés de cosmopolitisme, hier des cobayes de l’extermination de masse option conduit de cheminée, aujourd’hui des massacreurs d’enfants palestiniens, ils demeurent obstinément coupables.

On aura beau chercher dans leur histoire récente ou passée une période où on n’eût rien à leur reprocher, on n’en trouvera pas.

Ballotés d’un pays à l’autre, sommés de se convertir ou de disparaître, subissant continuellement pogrom sur pogrom, servant de bouc émissaire à des peuples perpétuellement insatisfaits de leur condition, connaissant des ribambelles d’assassinats de masse, de déportations et de génocides, la persistance même de leur existence demeure tout à la fois une énigme absolue et un affront presqu’insupportable à tolérer.

JPEG - 51.1 ko

Un scandale en soi.

Ils sont le poil à gratter de l’humanité.

De cette humanité qui s’est égarée à tout jamais dans les four crématoires d’Auschwitz d’où elle n’est jamais vraiment revenue ou alors tellement effrayée par ses propres agissements que depuis elle ne cesse de chanceler, luttant de toutes ses forces pour ne pas retomber dans le fossé de sa propre inhumanité.

C’est évidemment à Auschwitz que l’humanité a cessé de croire en elle et cette faute en incombe encore et toujours au Juif.

C’est là qu’elle s’est abîmée pour ne jamais se relever.

Que l’idée même de Dieu a été assassinée.

Qu’on a tenté de réduire en poussière ceux-là qui avaient reçu de Dieu ou de son incarnation ou de l’imagination des hommes, les Tables de la Loi, ce sang de toute morale humaine.

Et tout découle d’Auschwitz.

Les Juifs ont eu ce tort immense, cette insolence inouie de ne pas tous mourir à Auschwitz.

Disparus, l’occident aurait pu finir par oublier le crime imprescriptible qu’il avait commis ou laissé commettre.

Ce crime perpétré non seulement contre les Juifs mais contre l’Homme en général, c’est-à-dire contre Soi.

Alors pour se racheter une conscience, pour s’amender, pour continuer malgré tout à exister, il a fallu se résoudre à donner une patrie à ces orphelins de l’Histoire.

Au détriment d’un autre peuple.

JPEG - 28.6 ko

Dès le début les dés étaient pipés.

Même si on se disait qu’entouré par des ennemis si nombreux, outragés de devoir subir la présence de ce peuple tout sauf bienvenu, refusant à juste titre de servir de caution morale à cet Occident en perdition, ce nouvel état, issu des braises de la seconde guerre mondiale, serait un état mort-né.

Et d’évidence, là aussi, là encore, Israël n’aurait jamais dû exister plus que quelques années.

Si les armées des pays arabes n’avaient pas fait preuve d’une telle incompétence, si les israéliens n’avaient pas fait montre d’un courage et d’une inventivité redoutable, le sort d’Israël eut dû être réglé en quelques jours.

On avait oublié une seule chose : consciemment ou pas, après Auschwitz, le Juif avait juré que plus jamais il ne se laisserait mener à l’abattoir en courbant le dos.

Plus jamais, il ne creuserait des fosses communes avant de s’enterrer dedans.

Plus jamais, il ne serait une victime presque consentante de sa propre annihilation.

On ne peut pas comprendre Israël sans cette donnée fondamentale.

Ce refus obstiné de tendre le bâton pour se faire battre.

Cette rage de prendre son destin en main.

Cette certitude de ne pouvoir accorder sa confiance à personne.

Aujourd’hui cette impossibilité de tendre la main à une organisation terroriste qui non seulement ne reconnaît même pas cette main mais jure de la décapiter un jour.

Un mouvement dont la devise est : ” Dieu est son but, l’Apôtre son modèle, le Coran sa constitution, le jihad son chemin et la mort sur le chemin de Dieu la plus éminente de ses espérances “.

Au fond, on demande à Israël d’accepter d’avoir comme voisin un pays qui, avant de se soucier du bien-être de son peuple, entend éradiquer toute trace juive de la Palestine reconstituée.

C’est-à-dire de signer son propre arrêt de mort.

A plus ou moins brève échéance.

Il n’est pas besoin d’être un grand stratège en géopolitique pour réaliser qu’un jour, immanquablement, Israël disparaîtra.

Dans un siècle ou dans dix siècles.

Quand les masses arabes s’extirperont de leurs obscurantismes pour embrasser la modernité.

Quand elles comprendront que c’est par l’éducation que l’on accède à la prospérité et à la vraie liberté.

Quand elles maîtriseront la technologie qui leur permettra de réduire en poussière Israël fusse au prix d’un holocauste nucléaire.

Les Israéliens le savent trop.

On ne peut pas demander à un peuple d’anticiper ses propres funérailles…

Laurent Sagalovitsch

8 thoughts on “Deux, trois choses que je sais d’Israël et des Juifs

  1. On dit que les Arabes descendent d’Ismaël… Voyez ce que dit l’ange de l’Eternel à l’égard d’Ismaël: Il (Ismaël) sera comme un âne sauvage, sa main sera contre tous et la main de tous sera contre lui (la Bible, Genèse, chapitre 16, verset 12). Quand les Arabes maîtriseront la technologie!… Qu’ont-ils inventé… Qu’ont-ils créé? Ce sont des bourricots, des ânes dans le désert, toute la technologie vient d’occident. Les Juifs en 60 ans d’existence ont réalisé des progrès qu’aucun autre pays n’a jamais réalisé. Comptez les prix Nobel d’origine juive et les prix Nobel d’origine Arabe.
    Quant à l’élimination du peuple Juif, beaucoup s’y sont essayé, ils ont disparus ou devenus des peuples faibles dont Israël n’a rien à craindre… Pour preuve les guerres menées contre les pays Arabo-Musulmans.

    « Voici les jours viennent, dit L’Eternel, où Je ramènerai les captifs de mon peuple d’Israël et de Juda, dit l’Eternel; Je les ramènerai dans le pays que J’ai donné à leurs, et ils le possèderont » (Prophète Jérémie, chapitre 30, verset 3).

    Quel est le peuple, qui depuis l’an 70 (destruction du deuxième Temple), chaque année à Pâque, prie et dit: « L’an prochain à Jérusalem ». Nous y sommes… Qui nous fera sortir? « Ceux-ci s’appuient sur leurs chars, ceux-là sur leurs chevaux, nous, nous invoquons le nom de L’Eternel, notre Dieu. Eux, ils plient et ils tombent, nous, nous tenons ferme et restons debout » (Psaume 20, verset 8 et 9)

  2. toi madame laskri avant d etre philosemite (amour du peuple juif sans y voir les criminels ) occupe toi de ton peuple berbere et sache que les juif n ont pas plus d estime de toi que des autres goys pauvre soumise que tu dois etre

    1. Fafa raciste à la kon, le pire des juifs vaut mieux que le » meilleur » des muzz….
      Parole de Kabyle !!
      Vous les arabo-musulmans vous crevez de jalousie envers les juifs et tout le reste du monde parce que vous êtes nuls à tous les niveaux !!!
      Bons à rien qu’à créer le chaos, violer les petites filles, lapider, voler, fidèles à votre prophète momo1er le pouilleux pédophile..
      Secte satanique

  3. Ok je n’avais pas compris. Je ne pensais pas que l’auteur était satirique.
    Cela prêtait à confusion et je n’avais jamais vu de tels propos sir ce site c’est pour cela que j’étais très étonné.
    Le Kabyle n’est généralement pas antisémite enfin celui qui n’est pas plus musulman que les musulmans eux mêmes.

  4. L’islam a pour seule vocation le djihad au nom de la charia et ce par l’extermination des mécréants, juifs, chrétiens, etc…
    En France, il ne reste plus qu’à créer une nouvelle TVA hallal afin de financer et entretenir la vocation première de l’islam :
    le djihad.
    No futur with islamic

  5. Ambigu ? comment ça? si vous aviez pris la peine de cliquer sur le nom de l’auteur vous sauriez qu’il est lui-même juif et qu’il écrit toujours des articles satiriques

  6. Comment doit on prendre cet article??? Je le trouve beaucoup trop ambigu à mon gout avez vous oubliez que les Juifs sont nos amis depuis des siècles. Les seuls à n’avoir pas voulu convertir et ce par la force nos ancêtres et les seuls à ne pas avoir voulu nous coloniser ou voler nos terres??!!!
    Israël vivra et ce jusqu’à la fin des temps. Et ce n’est pas une juive qui vous dit cela une simple Berbère qui connait trop bien l’histoire. Triste de lire cela sur ce site je ne pensais pas le voir un jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *