26 juin 2017

Enseigner ce qui est écrit dans le Coran

En ce début de nouvelle année scolaire et sur cet éternel sujet de ceux qui enseignent en général aux petits enfants, il y a cette vieille expression de Kabylie qui dit “Amraveḍ ur neγri, tif’it teqvuct g’iγi” littéralement pour “Un marabout illettré, un pot de petit-lait vaut mieux que lui” pour dire qu’un marabout ignorant ne vaut rien du tout.

JPEG - 53.3 ko

Cette expression est tout aussi connue dans toute la Kabylie pour mettre en place, et hélas trop souvent, certains membres de cette secte de Kabyles (nos Imṛavḍen si bien connus) qui ont toujours eu ce privilège comme on dit de “savoir” sous prétexte de connaitre le Coran (cet Akºtuv) dont ils avaient le monopole pour être admis ( pour ne pas dire tolérés) dans la société kabyle à commencer par leur rôle dans l’éducation et l’enseignement dans leurs écoles coraniques.
Le sens profond de cette expression est en réalité pour dire qu’il ne faut pas faire d’offrande à des incapables, étant bien connu qu’offrir un pot de petit-lait, dans la tradition kabyle, est un signe de reconnaissance et de remerciement envers la personne qui vous a rendu service.

ǝ-miss Ṁuḥend Ṻjaεƒer

UA-10888605-2