Entretien avec un organisateur de Forum-Kabylie

Spread the love

Forum-Kabylie organise les 8 et 9 avril un séminaire ayant pour thème « la Kabylie en débat ».

KN : Monsieur Noureddine Bellal, vous êtes enseignant en langue amazigh et vous êtes responsable de l’organisation de ce séminaire. Pouvez-vous nous donner quelques informations sur Forum–Kabylie ?

Forum-Kabylie est un cadre de réflexion, de débat, d’analyse et de proposition concernant tous les sujets intéressant la Kabylie. Il a été créé en aout 2010 par des militants kabyles de diverses sensibilités et de différentes générations, lesquels ont en commun un souci majeur, le devenir de la Kabylie. En instaurant de nouvelles méthodes de travail, ils espèrent instaurer un dialogue qui fait cruellement défaut entre différents acteurs kabyles et ce dans tous les domaines. Comme il est dit dans la déclaration de naissance du forum, « l’instauration d’espaces de débats permettra de libérer la parole pour dire nos maux et nos espoirs, faire le point sur notre parcours, tirer un bilan de nos luttes et comprendre les raisons de nos échecs. En favorisant le échanges et en retissant les liens, une pensée collective nouvelle pourra émerger qui sera à même d’appréhender et d’apporter des réponses justes et durables à nos questionnements fondamentaux »

En dehors de ce séminaire, avez-vous eu d’autres initiatives et en en aurez-vous d’autres

En septembre 2010 nous avions organisé un colloque sur la liberté de conscience à Akbou, en partenariat avec le Centre de Documentation des Droits de l’Homme, suite à l’action de justice intentée contre les de-jeuneurs du mois de ramadhan.

Nous avons également organisé des conférences, des rencontres entre personnalités politiques, intellectuelles et des discussions avec le milieu villageois et associatif.

Pour la rentrée, nous avons un projet d’une rencontre sur l’école en Kabylie et d’autres sujets nous attendent : économie, environnement, agriculture de montagne, jeunesse, université, culture, institutions villageoises…

Quels sont les objectifs de ce séminaire et qui sont les participants ?

C’est d’offrir une tribune d’expression à tous ceux qui ont une lecture et une vision quant au devenir de la Kabylie. Il s’agit d’instaurer un débat serein entre différents acteurs, de chercher les points de convergence . Comme il est dit dans la lettre d’invitation « le principal obstacle est en nous, il est dans notre façon d’appréhender un combat collectif lorsqu’on partage les mêmes valeurs et que rien de fondamental ne nous divise. Réapprendre à communiquer entre nous, sans tomber dans le piège des a priori, est de notre point de vue la première étape. La seconde, et elle est d’une importance capitale, consiste à identifier clairement les obstacles à l’affirmation d’une conscience collective autour des intérêts propres de la Kabylie, sans pour autant faire abstraction de notre rôle dans l’Algérie. »

Quant aux participants, il ya une vingtaine d’intervenants dont des organisations et des dizaines d’invités qui vont participer activement au débat et qui ont déjà démontré leur engagement pour la région. Nous n’avons bien entendu pas la prétention de dire que nous allons réunir tous les acteurs de Kabylie car il y a des personnes qui ne peuvent pas venir pour diverses raisons et pour ceux qu’on a omis d’inviter, qu’ils nous en excusent.

Vous êtes responsable de l’organisation de ce séminaire, avez-vous rencontré des difficultés particulières ?

Forum Kabylie a choisi comme lieu, un symbole fort, un village de Kabylie. En tant que responsable de l’organisation, je considère que c’est un honneur pour moi et pour tous les habitants de mon village, Taqerbust, d’accueillir un tel évènement qui à ma connaissance n’a pas eu de précédant.

A ce titre, je tiens à rendre un vibrant hommage à la population de Taqerbust qui œuvre avec fierté et enthousiasme pour donner les meilleurs conditions d’accueil et de travail.

S’agissant de la logistique nous avons créé une comite d’organisation qui veille au bon déroulement de ce séminaire puis nous avons mis en place les différentes commissions qui prennent en charge les différents volets organisationnels : finance, hébergement, information, restauration, vigilance, transport. Je tiens également à signaler que la commune d’Aghbalou a mis à notre disposition les moyens dont on a besoin.

Dans le climat national et international actuel, qu’espérez-vous de ce séminaire ?

Comme vous les savez, il ya un climat de démobilisation presque total en Kabylie, compte tenu des tous les échecs répétés que nous avons subi. Mais je reste persuadé qu’il y a encore à espérer et je constate que depuis l’annonce de ce séminaire, cela suscite de l’attente intéressé. Je souhaite que ce séminaire puisse redonner du sens aux luttes politiques qui nous attentent car il est impératif que la Kabylie puisse défendre ses intérêts dans un contexte de lignes qui bougent, aussi bien au niveau national qu’international. C’est pourquoi nous privilégions le rassemblement et le travail collectif dont pourra émerger un projet porté par tous qui sortira la Kabylie de cette impasse tragique.

Entretien accordé à kabyles.net