21 avril 2017

Heurts entre force de l’ordre et migrants

«Jungle» de Calais

Des heurts ont éclaté ce samedi aux abords de la « Jungle » de Calais entre des forces de l’ordre et des migrants appuyés par des militants d’ultra-gauche, faisant cinq blessés légers chez les policiers, a indiqué la préfecture du Pas-de-Calais.

« Vers 15 h 40, 200 personnes, essentiellement des « No borders » et des migrants, se sont rassemblées devant les CRS. Comme le rassemblement était interdit, il a été procédé aux sommations d’usage et les CRS ont repoussé les migrants sur la bande des 100 m (qui avait été entièrement démantelée début 2016), à l’intérieur même du camp », a expliqué à l’AFP Etienne Desplanques, directeur de cabinet de la préfète du Pas-de-Calais.

Gaz lacrymogènes, lanceur d’eau…

« Les CRS ont subi plusieurs caillassages de la part des migrants et des No borders, la situation est redevenue calme 20 minutes plus tard, vers 16 h 00 », a ajouté Etienne Desplanques, précisant que « trois CRS avaient été légèrement blessés par des jets de pierre ». Au cours de ces heurts, un photographe de l’AFP a été atteint par « un caillou gros comme une pomme », qui lui a entaillé le cuir chevelu.

Ces échauffourées se sont poursuivies vers 17 h 30, a rapporté un correspondant de l’AFP présent sur place. Il était impossible d’entrer et de sortir du camp de migrants au niveau de l’accès principal. Peu avant 18 h 00, d’importants renforts de gendarmes mobiles ont été dépêchés.

AFP