26 juin 2017

J’ai un ami qui est malade depuis plus de 40 ans

J’ai un ami dans mon village qui est malade depuis plus de 40 ans. On ne sait pas ce qu’il a, les médecins ne savent pas ce qu’il a… et même lui ne sait pas ce qu’il a. Le pire, c’est quand tu lui dis qu’il va bien, il se met en colère. Il faut lui dire qu’il a l’air malade pour être directement dans sa liste de : « vrais amis » La plupart des gens de Wizrane vont le reconnaitre et même certaines personnes des villages voisins.

Un jour, je l’invite chez moi pour quelques verres de whisky – il aime l’alcool, il dit que cela atténue sa douleur — et comme j’ai un dictionnaire médical, je le fais asseoir et je commence à lui énumérer les maladies avec les symptômes. Commençant par « Abaissement » jusqu’à « Zygomatique » après cela, on avait conclu qu’il avait toutes les maladies… sauf la rougeole. Il était très fier de lui. Il commençait même à se demander comment il est encore en vie, mais là, il avait l’impression qu’il se battait sur tous les fronts. Il n’arrêtait pas de soupirer en serrant très fort le verre de whisky dans sa main et en répétant : « Ihi aka hein ? Ihi aka hein ? » (Alors c’est comme ça hein ? alors c’est comme ça hein ?). Tant que j’avais la bouteille de whisky pleine et lui le verre vide, je savais que je pouvais dire ce que je voulais… et il ne m’agresserait pas. Je commençais à rire en lui disant :

« Hey ! Tu n’es pas juste malade à khali, tu es un hôpital. Les parties de ton corps sont des départements dans un hôpital général. Les étudiants en médecine devraient faire le tour de ta personne et après, ils obtiennent leur doctorat. Tu devrais travailler dans un laboratoire pharmaceutique afin qu’il puisse tester tous les médicaments sur toi. Tu es un carrefour de rendez-vous pour les maladies. Quand deux maladies décident d’aller boire un verre ensemble, elles se donnent rendez-vous dans ton corps… »

Je voyais qu’il était en colère, mais je devais mon salut au verre qui était vide dans sa main. Après des regards fumants, il me dit :

« Hu hu hu !! Arnud yiwen arnud ! In3a dine rebek ! » (Encore un verre encore ! dine rebek).

Hmimi O’Vrahem

UA-10888605-2