Kabylie : osons mieux…

Spread the love

Devant l’abandon de l’État et des opposants de pacotilles, la Kabylie se retrouve, encore une fois, livrée à elle-même et comme toujours, refuse de se résigner, elle s’organise en puisant dans ses valeurs kabyles séculaires et se prend en charge.

L’image ci-dessous se passe de tout commentaire. Une chaine humaine de plusieurs kilomètres pour faire passer des denrées alimentaires d’un village à un autre. Extraordinaire ! Certes, mais encore…

Pour ma part, je dirais que c’est vieux comme le monde ; c’est dans l’adversité que l’atavisme se régénère. Pendant les fortes chutes de neige qui tombent encore sur la Kabylie, s’il y a quelque satisfaction à en tirer, c’est sans nul doute, l’évidence qui se révèle encore une fois aux Kabyles dans toute sa nudité et avec une telle puissance et une telle clarté, à savoir, le fait qu’ils n’ont jamais cessé d’être autonomes. Alors, pendant qu’on y est, osons mieux, osons l’indépendance !

par Allas Di TlelliRetour ligne automatique
lundi 13 février 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *