La France est-elle soluble dans l’islamisme ?

Spread the love
La laïcité menacée

Selon les médias, l’islam, deuxième religion de France, compte quatre à cinq millions d’adeptes. Une force avec laquelle il faut compter : beaucoup d’entre eux sont des électeurs. Leurs parents sont originaires de pays avec lesquels la France entretient des relations économiques et dont elle doit s’attirer les bonnes grâces. Comme, par ailleurs, la laïcité garantit la liberté de conscience, pourquoi ne pas laisser la religion musulmane se faire une place au soleil de Marianne ?

Les premiers immigrés rangeaient leur chéchia, leur burnous et leur tapis de prière dans leur valise avant de mettre le pied dans l’entrepont du bateau de l’exil. Pour ne pas être affichée, leur foi n’en était pas moins forte mais ils ne réclamaient ni mosquée ni aire d’abattage de moutons. S’ils se distinguaient, c’était par leur ardeur au travail dans les usines et sur les chantiers ainsi que par leur abnégation et leur discipline.

Chez les « musulmans de France », la pratique religieuse est souvent nulle

Les anciens pays colonisés sont devenus indépendants. On se serait attendu à un tarissement du flux migratoire africain mais c’est le contraire qui s’est produit. Le besoin de main-d’œuvre pour réparer les ruines de la seconde guerre mondiale puis pour soutenir la croissance économique a conjugué ses effets avec la mauvaise gouvernance et l’explosion démographique de ces pays pour accentuer l’immigration au point que si les frontières venaient à s’ouvrir, les Français de souche finiraient par devenir minoritaires. Nous n’en sommes pas là. Commençons par dégonfler l’épouvantail des 4 à 5 millions de musulmans. Comme les lois françaises ne permettent pas de recensement selon la religion, on qualifie de musulman tous ceux dont le nom a une consonance arabe ou africaine. Or, pour la plupart d’entre eux, la pratique religieuse est nulle, souvent la foi même est absente.

En Occident, les objectifs des islamistes sont mal connus

S’est alors posé un grave problème social depuis le ralentissement de la croissance et l’apparition d’un chômage massif. Les Africains ont été les plus affectés. Échec scolaire, difficultés d’embauche. Les enfants d’immigrés, se jugeant victimes de la société française, ont réagi par un repli identitaire dont l’islam a constitué le ciment. Moins par son aspect spirituel que par son rituel (ramadan, non consommation de porc… et voile féminin.)

Au même moment, l’intégrisme islamique s’est développé au Moyen-Orient. Soutenu par les occidentaux au temps de la guerre froide, il leur a explosé aux visages depuis l’implosion du communisme. Excepté par les spécialistes, les fondements et les objectifs des islamistes sont mal connus. Première erreur, on s’imagine qu’eux seuls et leurs coreligionnaires sont concernés par la résurgence de l’islam. Convaincus que la civilisation occidentale est en pleine dégénérescence, ils se proposent de la purifier par la persuasion, au besoin par la violence, en l’occurrence les bombes et les voitures piégées.

Les intégristes se proposent de faire voler la laïcité en éclats

Deuxième erreur, on pense que leur propagande et leurs actions caritatives dans le monde occidental ont pour but le salut des âmes des jeunes issus de l’immigration qui se sentent exclus, voire méprisés dans leur pays d’accueil, et en même temps rejetés dans le pays d’origine de leurs parents. Non, les intégristes se proposent de faire voler la laïcité en éclats en se prévalent de la tolérance qu’elle implique et du respect des libertés qui la fondent. Le port du foulard islamique n’est qu’un signe apparent. Demain, ces femmes qui prétendent s’enfoularder de leur plein gré exigeront, Coran à l’appui, l’officialisation de la polygamie, de la répudiation, de la lapidation des femmes adultères et la consécration légale de l’infériorité des femmes par rapport aux hommes. Peu à peu, l’application de la charia sera revendiquée d’abord pour la communauté musulmane, ensuite pour toute la société.

Les intégristes procèdent par grignotage

En France, les intégristes procèdent par grignotage faute de mieux. Ils osent se prévaloir de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme alors que le Coran lui est contraire en ce qui concerne notamment l’égalité des sexes et les libertés individuelles. La laïcité est attaquée de façon insidieuse. De reculs en démissions, elle risque de disparaître. Les ennemis de la liberté finiront par tuer la liberté.

Les croyants sont convaincus que les interdictions et les obligations religieuses émanent de Dieu par l’intermédiaire de l’ange Gabriel. Comment peut-on croire à ces sornettes à l’ère des vols spatiaux et du clonage ?

Oui, la laïcité est menacée d’autant plus que, pour faire admettre l’interdiction du voile à l’école, la Commission Stasi -un coup à droite, un coup à gauche- avait recommandé l’instauration de fêtes religieuses musulmanes et juives comme jours de vacances scolaires. Pour figer dans leur différence des croyants qui n’en demandaient pas tant ?

Les musulmans sont durs envers les mécréants

Accepter le communautarisme, c’est conduire à l’échec définitif de l’intégration, déjà si mal réussie. Porter le voile en France signifie l’affirmation d’une différence radicale par rapport à la communauté française. En définitive, c’est la cohérence de la société française qui sera compromise car, selon le Coran: « les Musulmans sont durs envers les mécréants et affectueux entre eux. » (Sourate La Victoire, verset 29.)

En définitive, que faire ? Pour défendre la laïcité, légiférer. Pour que l’islam cesse d’être un obstacle à l’intégration, il lui faut assimiler l’esprit des Lumières et cesser de mêler le temporel et le spirituel, le religieux et le politique. La situation qui prévalait en 1905, époque de la séparation de l’Eglise et de l’État était moins dangereuse que l’actuelle. Alors, seule la France était concernée. A présent, l’offensive islamiste est planétaire. Bien plus que la laïcité, c’est la civilisation occidentale qu’il faut défendre. Quant aux intégristes, nul ne leur interdit d’aller s’épanouir dans les pays déjà soumis à la charîa.

Hocine Benhamza

P.S. : cet article a été publié pour la première fois le 04 février 2007

6 thoughts on “La France est-elle soluble dans l’islamisme ?

  1. 4.5 millions de muz en France ? Base sur quoi ? Y at il eu un vote demandant aux gens qu’elle est leur religion ? ou c’est juste le nom arabique qui determine la religion ? Si c’est cela c’est absurde!

    1. Impossible son altesse !
      Il ne parle que la langue « n’u rebbi aghzizin » et non pas celle de Aqalwac amoqrane vou tamart, mmis
      Hyud d’Abd-el-wahab à la facebook de Qarmus en ses pieux adorateurs comme entres autres :
      Tagha, Aghelmi, Taghyult, etc…

  2. En Arabie saoudite, une cour de justice a condamné un homme à 10 ans de prison et 2.000 coups de fouets pour avoir affirmé sur des réseaux sociaux… qu’il ne croit pas en Dieu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *