26 juin 2017

La loi des finances algérienne, la Kabylie est en flammes

Vgayet (Kabyles.com) – La Kabylie s’enflamme suite à l’exaspération de la population face à la loi des finances imposée par le pouvoir despotique et corrompu algérien.

La Kabylie fait face à l’austérité algérienne. Début janvier 2017, la population kabyle se révolte contre la loi des finances que le pouvoir mafieux algérien veut imputer au pays pour prendre la société en laisse. La grève annoncée pour une semaine (du 2 janvier au 7 janvier 2017) est bien suivie partout en Kabylie,  mais dès le premières heures les citoyens n’ont pas pu contenir leur mécontentement. Ils ont décidé d’occuper la rue.

 

Des manifestations ont été improvisées mais la mobilisation des citoyens a rapidement dégénéré. Des barricades ont été érigées, bus incendié,  brûlement des pneus… sont autant d’incidents qui ont suivi la contestation populaire.

Cette loi va appauvrir encore plus le petit citoyen pendant que les tenants du pouvoir volent des milliards et achètent des biens à l’étranger avec l’argent du peuple. Toutefois, nous devons nous mobiliser pour agir pacifiquement contre cette loi destructrice de notre vie et de notre avenir,

a déclaré un manifestant.

La Kabylie est dans la mire du pouvoir algérien. Sa destruction « économiquement » et « identitairement » est bien planifiée depuis bien longtemps. D’innombrables  projets d’investissement dans notre région ont été refusés, détournés et bloqués par les autorités algériennes juste pour enfoncer la Kabylie dans l’aveulissement et la dépendance,

a souligné une  dame.

Cette loi est une bombe atomique. Ses méfaits sont immédiats mais aussi à long terme. On ne peut pas restaurer une maison en  ébréchant ses fondations. En outre, aucun État ne  peut prétendre travailler pour ses citoyens lorsqu’il visent par  ses actions la destruction de leur vie et leur avenir,

a annoncé un jeune manifestant.

Des appels à l’apaisement et à la non-violence ont été lancés, car la Kabylie ne doit pas brûler à chaque fois pour les autres. Elle ne doit plus se sacrifier pour que d’autres régions qui composent cette Algérie amorphe récoltent les bienfaits de nos sacrifices, comme à l’accoutumée,

a ajouté un autre manifestant.

Le régime illégitime algérien n’hésite pas à faire appel à ses perturbateurs ( des malfaiteurs en civile) pour ternir ce soulèvement populaire en pillant les magasins et en semant le désordre dans les rangs des contestataires. Ainsi, par ces agissements ignobles il estime diviser la population et rallier l’opinion publique de son côté.

Il est clair que la politique du pouvoir algérien vise principalement  à appauvrir de plus en plus le citoyen,  semer le chaos et  par dessus tout anéantir la Kabylie.

Boualem Afir.

UA-10888605-2