La vie a ses hauts et ses bas

L’image de cet oiseau nocturne me rappelle cette expression en langue kabyle qui dit : « Am vururu yesεan iḍis acevḥan d’yiḍis averkan, ma yeṭṭmuqel s’iḍis acevḥan ye’sliliw, ma yeṭṭmuqel s’iḍis averkan yesṭtuyu“ littéralement pour “ être comme un hibou qui a un coté blanc et l’autre noir. Quand il regarde le blanc, il émet des cris de joie (youyous) quand il regarde le noir il se résigne totalement“ pour exprimer cet art de savoir s’adapter aux situations de la vie…

JPEG - 38.8 ko

….fussent-elles toutes aussi agréables que tristes.

ǝ-miss Ṁuḥend Ṻjaεƒer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *