21 avril 2017

L’assassinat de Matoub Lounès selon Nordine Ait Hamouda

Invité du journaliste-animateur Kamel Tarwiht sur Berbère Télévision, Nordine Ait-Hamouda a affirmé sans aucune ambiguïté qu’il connaissait les terroristes qui ont assassiné l’astre de la chanson kabyle Matoub Lounès le 25 juin 1998  sur la route qui relie Tizi-Ouzou à son village natal d’Ath Dwala, en Kabylie, plus précisément à Thala Bounane  (une commune située à une dizaine de kilomètres au sud-est de Tizi Ouzou.) Il a accrédité  que le régime et la justice algérienne savent aussi qui a tué notre rebelle. À la question du journaliste concernant l’assassinat de Matoub Lounès, Nordine Ait Hamouda a dit:

Pour moi, l’affaire de l’assassinat de Lounès Matoub a été réglée une semaine après son assassinat et je sais qui a tué Matoub.

Il a lancé une  invitation à la sœur du chanteur, Malika Matoub,  avec laquelle il a eu des litiges et même des procès devant la justice dont il eu gain de cause, à déposer plainte contre ceux qui ont liquidé  son frère puisqu’elle aussi connait leurs noms. Et, il a avancé aussi que  si elle le citait en tant que témoin il se présenterait devant le procureur et le juge pour dire la vérité au sujet de ce crime infâme notamment sur les terroristes impliqués.

Nordine Ait Hamouda en collaboration avec Djaffar Benmesbah ont publié un ouvrage qui s’intitule « Vérités, anathèmes et dérives » aux éditions SAEC-Liberté qui contient la liste des auteurs de l’assassinat de Lounès Matoub.

Lors d’une conférence/débat organisée à la  Maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou, en 2003,  sur les événements d’Avril 80 et le Printemps noir, Nordine Ait Hamouda a déclaré à son auditoire:

Je lance un défi à tous ceux que j’ai cités nommément dans le livre pour démentir toutes mes révélations en public ou dans un tribunal.

L’armée et les services de sécurité de l’État algérien ont arrêté certains « soi-disant » coupables et parmi eux le terroriste repenti  Hakim Chenoui  et qui a été libéré le 6 mars 2012, après douze ans de réclusion à la maison d’arrêt de Tizi Ouzou et un deuxième qui se nomme  Malik Medjnoun.

Nordine Ait Hamouda a défendu ces deux repentis sous prétexte de la loi de la concorde civile lacée par Bouteflika qui a amnistié les terroristes actifs dans les maquis. Le retraité de l’APN a dit:

 La loi de la concorde civile est claire: les tueurs qui ne sont pas impliqués dans de grands massacres sont protégés et pardonnés. Ces deux repentis peuvent même intenter un procès contre  l’État algérien.

Un État algérien que l’invité de Kamal Tarwiht a qualifié de totalitaire, d’illégitime, et surtout d’anti-Kabyle et d’assassin.

La famille de Matoub Lounès , quant à elle, est toujours  convaincue que l’enquête menée par les service de sécurité algérienne n’est qu’une comédie montée de toutes pièces. Pour l’épouse de Lounès, Nadia Matoub:

Il n’y a pas eu d’enquête digne de ce nom.

Le pouvoir ment comme d’habitude. D’ailleurs, une équipe de français composée d’experts en études balistiques sont  rentrés en Algérie avec des visas touristiques,  invités par la famille Matoub, ont conclut que:

 Lounès a été assassiné à l’extérieur de la voiture et non à l’intérieur.

Leurs résultats ne corroborent nullement ceux  des experts algériens. C’est Certain que ce lâche assassinat est l’œuvre de commandos experts et surentraînés, de vrais militaires. A lancé, avec assurance, l’un des experts.

À la fin de son intervention, il a adressé  ses salutations aux jeunes et aux habitants de sa région.

 Il ne faut surtout pas désespérer, ajout-il.

Il poursuit:

Si nous n’avions pas un pouvoir corrompu, des ministres escrocs, des généraux voleurs et des responsables qui vendent leur honneur pour  des miettes nous ne serions pas  la risée du monde aujourd’hui. Il a cité quelques proverbes kabyles  pour rappeler l’importante de faire les bons choix pour parvenir à fonder une société moderne. Exemple: « Celui qui veut faire du bien qu’il l’entame d’abord chez soi ».

Coup d’œil sur cet homme olibrius aux pays méli-mélo: 

Amrane Ait-Hamouda, dit Nordine né le 15 juillet (14 juillet, d’après lui), à Iboudraren (Tizi Ouzou), fils du Colonel Amirouche, militant actif du Mouvement culturel berbère (MCB), membre fondateur de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme en 1985. Activiste et  militant dans plusieurs régions du territoire algérien :  Alger, Boumerdès, Chlef (la région où il a vécu son enfance) et surtout en Kabylie. Il est arrêté pour la première fois par les autorités algériennes en 1983. Il est condamné une autre fois 1985 à 12 ans de prison ferme. Dès sa libération, il a renoué avec le militantisme et son combat pour la liberté et la démocratie en Algérie. Il a été à deux reprises vice-président à l’Assemblée populaire nationale (APN) dont il est actuellement retraité. Il était aussi patriote durant la décennie noire. Membre fondateur du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) créé en février  1989 mais  qu’il a quitté officiellement en 2016, (la direction du RCD a déclaré que Nordine Ait Hamouda n’avait plus sa carte de membre depuis 2012),  suite aux différends le reliant avec  Saïd Sadi et quelques membres de ce parti  en l’occurrence son ex-collègue et ami  Hamid At Said qui l’a traité sur le plateau de Berbère Télévision de traître, de corrompu et de riverain du général  Toufik et du régime algérien).

Le rebelle, toujours vivant dans nos cœurs!

L’homme qui n’a pas peur, qui parle en public pour dire des choses vraies et souvent très graves: l’intouchable Nordine Ait Hamouda.

Nordine Ait Hamouda, un phénomène ! Un homme ordinaire et contestataire, un homme des contre-vérités et des controverses et l’homme qui dénonce sans effroi notre fausse histoire, les faux moudjahidines et le pouvoir illégitime algérien. Il conteste même le jour de sa naissance. À propos de la démocratie, il a dit:

La démocratie n’émane pas des casernes.

À propos de lui : tout peut être dit.

Boualem Afir.

4 Comments

  1. C’est l’idée que j’avais dans la tête. Tous, sont les héritiers du mutisme, les complices du mensonge et les artisans de la duprie. Ce gars qui avoue en direct connaître les assassins de Matoub et que récemment a fait la bise à Malika me paraît plus qu’allucunant effectivement. Voir le la vidéo à partir de 1h10. https://youtu.be/VZvCB4VYtAY

  2. Je trouve du mal à croire!! Si j’ai bien compris, Malika et Nordine connaissent les noms des liquidateurs de Lounes et ils laissent à ce jour le peuple Kabyle privé de son deuil…. Hallucinant ! !

  3. La république algérienne militaire et terroriste. Les barbus tuent et les militaire tuent, la nation se mue. Aucune justice et aucune loi car ce sont les bourreaux qui nous gouvernent.

Les commentaires sont fermés.