L’aveu de Karim Branis ex membre des Abranis*

Spread the love

Cela se passe sur Facebook. Pour nos lecteurs, nous reproduisons, sans l’ombre d’une retouche, un exemple vivant qui vient illustrer le débat qui a lieu sur notre site à propos des chanteurs qui prennent part aux festivités dites culturelles organisées par le pouvoir que nous dénonçons. En effet, sur cet espace virtuel qu’est Facebook, un chanteur bien connu, Karim Branis pour ne pas le nommer, du groupe Abranis qui, faut-il le rappeler, avait lui aussi participé au dernier Panaf, vient de publier sur son « mur », un lien vers un groupe ayant pour thème : « Mémoire aux journalistes tués en Algérie ». Des « amis » tout aussi virtuels sur le même espace, ont tout de suite commenté le lien du chanteur et l’aveu de Karim Branis reste éloquent à ce titre mais a le double mérite d’être au moins clair et assumé. D’autres continueront malgré ça à nous prendre pour des extrémistes, des militants d’une extrême droite imaginaire, des diffamateurs, des haineux aveuglés par leur subjectivité etc.

Bonne lecture !

Mur de Karim Branis :

Karim Branis a publié un lien vers un groupe. Hier (17/08/2009), à 20:14.

Le groupe : [Mémoire aux journalistes tués en Algerie]

L’Algérie a connu des années noires, une décennie pendant laquelle plus de 100 journalistes ont perdu leur vie. Leur liberté d’expression a fait d’eux des cibles privilégiées .Retour ligne automatique
Ce groupe n’est pas de…

Réactions :

Rafik Si Hadj Mohand

ces journalistes ont préférés la mort à la vie en disant les quatre vérités. Qu’ils se reposent en paix

Hier, à 20:22

Harvester Sorrow

qu ils reposent en paix, et on dois pas les oublier

Hier, à 20:28

Ij Driche

ce sont des »H »ommes

Hier, à 21:46

Halim Akli

Le terrorisme continue et menace d’exécuter les plumes qui s’opposent frontalement au projet des islamistes que le pouvoir courtise par mille et une avances tout en exerçant des pressions diverses sur la presse privée, ce qui est une autre forme de terrorisme d’Etat… La question qui se pose aujourd’hui est de savoir si tous ces journalistes disparus et ravis sauvagement aux siens et au combat démocratique, auraient accepté de cautionner les zerdas carnavalesques conçues par et pour le prestige du pouvoir algérien, comme ce fut le cas du Panaf ? Il ne suffit pas de se rappeler de ces monuments, il faut aussi être en phase avec les idées pour lesquelles ils s’étaient offerts en sacrifice…

Hier, à 22:06

Karim Branis

il ne faut pas en vouloir aux musiciens et artistes de participer aux divers festivités organisé par le pouvoir il faut être présent et porter haut a l’occasion les revendications et autres textes contenus et diffusés par ces artistes . si il faut se terrer et boycotter ces manifs ce sera les voix des autres qui prédominerons et imposerons leurs Culture.Retour ligne automatique
le choix est simple — être ou ne pas être …..a mon avis lol…

Hier, à 22:49

Massinissa Boudjennad

tous ces hommes sont assassinés par les chasseurs de la lumiére…

Hier, à 23:21

Chalal Naguib

justement la faille est bien là Karim !! il faut boycotter tte ces festivités qui ne font que consolider le pouvoir en place. Je pense que c’est le moment de se distinguer d’eux, le choix est simple, c soit être avec eux, ou pas…

Il y a 6 heures

Karim Branis

je comprent ton point de vue Naguib mais désolé je ne le partage pas. le boycotte amin itchen di suq.. sa ne serre a rien nos artiste sont sans statut , sans travail , sans secu , sans salaire …. si en plus ils refusent des contrats quand on leurs en propose—( on ne leurs proposent pas souvent) il fautRetour ligne automatique
savoir que tout ce qui se fait en Algerie se fait sous leurs patronage… c’est eux qui gerent tout …faut il alors boycotter l’electricité et le gaz ne p

Il y a 2 heures

Halim Akli

Il ne faut pas mélanger les choses a Mas Karim. J’ai beaucoup de respect pour vous mais votre avis relève non seulement d’une inconscience mais aussi d’un jeu dangereux où, en contre partie du contrat, vous servez à redorer le blason du pouvoir et cela, je le pense, est, soit inacceptable moralement et politiquement, soit complice, et à ce moment là, entre ce que fait votre participation et ce que disent vos chansons, le pouvoir est le seul gagnant et la citoyenneté déroutée car, outre le fait que sa confiance, déjà très entamée, s’effrite encore davantage, le pire, votre participation lave le pouvoir de tous ses méfaits et le rends fréquentable au moment où, de l’avis de tous les observateurs, de 1999 à ce jour, l’Algérie a eu le pire régime de sa si courte vie. J’ai la faiblesse de croire que le ventre ne primera pas sur les convictions des chanteurs qui ont été pourtant, directement ou indirectement, en opposition avec Boumediene et Chadli sans pour autant qu’ils soient mort de faim, en plus, leur dignité était saine et sauve.

Il y a 2 secondes

Karim Branis rim Branis

vivant constamment a l’étranger je ne perçois peut etre pas les ambillences du pays comme vous.alors tant pis laissons les delapider l’argent du pays tout-azimut sans prendre notre part….on est dija censuré et on va s’auto censurer nous même on va continuer a commettre les même erreurs on a donné notre jeunesse en pâture pour leur obtenir l’indépendance et on a deserté les casernes leur laissant la place et le pouvoir…etc….amekh aken iseqaren WAKDA MAANAS FARDJA anekdem aken iwnihwa dacu yidjan TAKREGH !

il y a environ une heure

il y a environ une heure

* Il ne s’agit dans cette discussion que de Karim Branis.


NB : Si d’autres commentaires viennent s’ajouter sur le mur du chanteur, nous mettrons à jour cette page.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *