22 juin 2017

Le Château de l’empereur à Alger

Le Château de l’empereur est avantageusement situé, et les Algériens pourraient l’avoir fortifié d’une manière beaucoup mieux entendue et qui leur aurait été d’une plus grande utilité. Il est à environ 900 toises de la place, dominait sur la plage qui borde la baie. Cette fortification est d’une figure assez irrégulière, très mal flanquée, sans fossés ni chemins couverts, pas même de palissades qui puissent empêcher d’aller pour ainsi dire frapper à la porte. Il ne leur est pas aujourd’hui d’un grand secours, car les feux sont entièrement plongeants du côté de la place et de la baie. Mais il découvre assez bien les avenues de terre, surtout à l’est. Le grand chemin taillé dans le roc sur lequel ce château est bâti passe auprès à une portée de pistolet, il lui est presque parallèle et creux d’environ deux toises. Et ce qui prouve encore mieux que ce château a été bâti sans combinaison, c’est qu’à deux portées de mousquet plus avant, sur le droit du même chemin, il y a une hauteur qui commande ce château. Une erreur populaire attribue ce château à l’empereur Charles-Quint. Ce prince y fit seulement dresser quelques batteries et quelques retranchements, qu’il n’eut même pas le temps de faire perfectionner ; on en voit encore quelques vestiges tout près du château sur le front qui regarde la place.

par Jean-Michel Venture de Paradis in Alger au XVIIIe siècle, 1880

UA-10888605-2