Le désastre de la baie d’Alger

Spread the love

Histoire non oubliée du samedi 4 Mai 1963

Amachahu…. “C’était il y a 49 ans le “Pearl Harbor à Alger” !

Qui se souvient encore de la visite du premier chef d’Etat étranger en visite officielle en Algérie après son In-dépendance ?

Qui souvient encore cette visite du Grand Frère Arabe , le colonel Gamel Abdel Nasser en ce début de Samedi 4 Mai 1963 ?

Qui se souvient de son arrivée dans le port de la ville d’Alger sur son Yacht (plus exactement celui du roi Farouk ) bien visible depuis les hauteurs de la ville, contrastant avec l’écume des vagues d’une mer assez agitée ce jour là , comme pour lui dire oh combien il était le bien venu ?

Qui ne se souvient de l’accueil triomphal reçu par la foule en délire, si grandiose que le service d’ordre mis en place n’a pu la contenir ? Toute cette foule des gens qui voulaient tous lui serrer la main et qui se sont rués à tel point que dès le premier kilomètre du parcours officiel, le service d’ordre mis en place a été totalement débordé ?

Qui se souvient encore de la Citroën DS du cortège officiel qui avait été bloquée forçant le président Ben Bella et son visiteur de marque à ne faire autrement que de se jucher sur un camion des sapeurs pompiers de la Ville pour échapper a la foule !

Hystérie… Anarchie… pour ne pas dire désordre total … mais organisé ?Retour ligne automatique
Qui se souvient des acclamations qu’ils ont reçues alors qu’ils étaient juchés debout sur ce camion des sapeurs pompiers depuis la place des Martyrs (Ex Place du Gouvernement) rue Larbi Ben Mehidi) Ex Isly) et même Mourad Didouche (Ex Michelet ) et a contre sens en plus … jusqu’au palais d’été ?

Qui se souvient encore de la sortie du premier drapeau, grand rêve de l’adjudant Ben Bella de la “Future République Arabe Unie“ à 4 étoiles …(Egypte, Syrie et Algérie) bien visible dans la foule avant l’entrée du palais d’été ?

Et pourtant combien savaient aussi que, pendant tout ce temps de grande liesse et dans la baie même de la ville d’Alger, le plus grand drame de la marine algérienne qui avait commencé le matin là, juste avant l’arrivée du yacht du Colonel allait s’achever avec la disparition d’un de ses navires de guerre qui a coulé !

Il faudrait peut-être bien rappeler que la jeune Algérie d’alors n’avait pour marine de guerre que deux dragueurs de mines (cadeaux (?) de la France et de l’URSS) et que ces deux navires sont sorti du port en signe d’accueil du colonel arrivant dans son Yacht. .

Malheureusement, les choses n’allèrent pas trop bien car dès la sortie du port, un des deux navires, l’Aurès a eu incident avec une explosion dans la salle des moteurs, le privant totalement de toute possibilité de se propulser et de se diriger sur les flots qui étaient ce jour la assez agités.

Il parait bien que les essais de secours des autres navires ont été vains, et qu’il finit par être ballotté comme un bout de bois pour finir par se fracasser contre la jeté nord de l’amirauté …où il coula en quelques heures !

Ce naufrage dans la baie a été bien éclipsé par la visite du grand frère et surtout du grand meeting a été prévu et tenu au stade municipal, le lendemain dimanche …avec avec grand discours que le “raïs” allait faire a la foule des gens venus de toute de la ville, surtout que les transports en bus de la ville (RTSA), pour cette occasion étaient gratis !

Si la presse en général n’a que brièvement mentionné cette tragédie marine, presque comme un fait divers, il faut bien faire remarquer tout de même que le bon vieux “Canard Enchainé “dans son édition du mercredi suivant qui avait été d’ailleurs saisie en Algérie… avait mis et a juste titre en première page :

“Pearl Harbor a Alger“ …  » L’Algérie a perdu la moitié de sa flotte »

… grande vérité et de toute évidence !

Souvenirs… souvenirs… souvenirs…! Ah cette visite du président égyptien Gamel Abdel Nasser et son arrivée en ce Samedi 4 Mai 1963… qui comme on le disait encore a l’époque… n’avait fait , pour nous Kabyles … que “nous porter la chkoumoune” !

ǝ-miss Ṁuḥend Ṻjaεƒer

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *