27 juin 2017

Le général Toufik : El Generalissimo

Récemment, je suis passé près d’une école primaire et j’ai entendu un maître d’école crier sur un enfant : « qui a fait cela ? » et ce cri fut suivi d’une petite voix innocente : « c’est le Général Toufik sidi ! ». Cette phrase de la petite fille se propagea à une vitesse alarmante à travers les couloirs insalubres des écoles en Kabylie. La mèche fut allumée dans les écoles primaires, brûlant jusqu’au secondaire pour enfin atteindre le lycée. Reprenant son souffle, elle pénétra enfin dans les universités vers 13h23, selon les témoins sur place. « Qui a allumé cette mèche ? » Tout le monde converge vers une piste : « El Généralissimo Tou-fik ! »

Dans la commune d’Ait Aadel, un homme a lâché une flatulence d’une composition alimentaire inconnue dans un fourgon de transport. Il empoisonna presque tous les passagers, mais quand ils se retournèrent vers lui, il répondit : « wah ad nekkini hein ? C’est le Général Tssoufik ! » (Vous croyez que c’est moi ? c’est le Général Toufik !). Le peuple réalise enfin l’inexistence du général Tou-fik. Si les politiciens peuvent l’utiliser, pourquoi pas nous. Tous les voleurs, les assassins, les escrocs, tous pourront invoquer la complicité d’El Généralissimo. Quand on nous présentera ce Général Tou-fik, il aura toutes les dettes de l’Algérie et plus de 2000 ans de prison à faire.

En fait, le général Toufik n’est qu’un simple message au peuple algérien : « tout fik » (tout sur ton dos). Jusqu’à récemment, personne ne l’avait compris. Il y a même ceux qui persistent à l’inventer. Si des gens peuvent croire à dieu, pourquoi pas à un « Tout fik ».

Hmimi O’Vrahem – Avec la complicité du Général Tout -Fik.

UA-10888605-2