25 mai 2017

Le silence complice des musulmans

Islam religion d’État

Ce texte vise toutes les religions, toutefois, il parlera exclusivement de l’islam. Religion de l’État colonisateur qui bafoue les droits fondamentaux de mon peuple.

Afin que nos propos reflètent fidèlement notre conception de la liberté, nous tenons à préciser que nous ne contestons jamais à quiconque le droit d’adopter les idées philosophiques qui lui conviennent. Nous ne méprisons pas les religieux qui croient à l’âme immortelle et aux enfers. Néanmoins, nous ne nous interdirons jamais de leur faire connaitre notre opinion sur une foi qui fabule pour éviter de regarder le réel et de théoriser la « prophétie » pour contourner l’angoisse existentielle et la peur de la mort, un processus naturel et inévitable de toute vie vers le néant.

Ce texte est adressé, en priorité, aux « musulmans modérés ». Oui à vous messieurs, mesdames les musulmans qui vous dites épris de paix et de liberté néanmoins demeurez silencieux devant les actes immondes des vos coreligionnaires. N’est-il pas temps de les dénoncer non pas en parlote de circonstance mais en actes fondateurs. Levez-vous de vos tapis et battez pavé dans les rues occidentales, orientales… pour soutenir et aider les chretiens, les « minorités » linguistiques, culturelles, sexuelles… persécutés en terre d’islam. Levez-vous de vous tapis et dites non à la charia, au nom de l’universalisme et l’humanisme que vous revendiquez et qu’elle outrage. Vous savez parfaitement que tout pays où est appliquée la charia aboutit à une société inégalitaire qui soumettra le non-musulman à des lois aliénantes. Alors quoi ? Avez-vous le droit de vous réclamez du pacifisme et de l’universalisme… et taire ce qui se prépare en Libye et en Égypte ? Ou vous drapez derrière la non-ingérence pour ne pas dénoncer les pays musulmans ayant la charia comme Constitution. Sortez de votre silence et affrontez l’intolérance islamique. Assumez pleinement votre conviction religieuse, éclairée, soutenez-vous, par l’humanisme et l’universalisme et agissez en conséquence, luttez sur tous les fronts contre les musulmans fondamentalistes, adversaires acharnés de la pluralité. De la dignité suprême de l’individu.

Halte à l’hypocrisie et aux discours mielleux et rassurant à triple directions : musulmans, infidèles crédules et mécréant incrédules. Défendre les paradoxes en faisant mine de soutenir les opinions et les croyances sous toutes ses formes. Affirmer vouloir le triomphe de la vie, de la paix et de la pluralité, c’est magnifique. Cependant les défendre contre vents et marées, c’est noble. Pourquoi gardez-vous le silence, lorsque ces principes sur lesquels reposent vos exigences en Occident sont bafoués en terre d’islam ? De grâce, ne me répondez pas, sous prétexte que vous êtes citoyens Allemands, Anglais, Français etc., que vos actions se concentrent sur vos concitoyens respectifs, gardez cette réponse pour les Occidentaux que vous leurrez. Nous nous croisons dans nos pays d’origines où les langues se délient. Voyez-vous, nous comprenons parfaitement pourquoi vous ne le faites pas. En effet vous redoutez la division des musulmans. Nous comprenons tout ce que sous-entend la crainte de la division et les objectifs qu’ils risque de perturber. N’est-ce pas que vous craignez que vos prises de positions détachent le musulman qui vit en Occident de sa terre d’origine, par la suite de la « communauté » et sa religion ? N’est-ce pas que vous craignez que vos positions suscitent, sous une forme ou une autre, un conflit islamo-musulman ? N’est-ce pas que cette division risque de retarder l’objectif du sixième pilier de l’islam : prosélytisme. Prosélytisme pour islamiser l’humanité afin que s’accomplisse la volonté d’Allah ?

En toute franchise, vous êtes les parangons d’une morale rétrograde parée, selon vous, de toutes les vertus et gratifiée de tous les dons de « l’esprit divin ». Chantres du musulman stigmatisé en Occident où bientôt les mosquées se construiront à chaque carrefour pendant que les églises disparaissent progressivement en terre d’islam. Quant aux synagogues, Temples bouddhistes… charcuteries délicieusement “haram”, ce n’est pas demain la veille que l’on verra leur construction.

Vous vous présentez comme des victimes innocentes, dès qu’un historien ou un intellectuel se penche sur votre histoire, vous vous défendez par de larges accusations suintantes de déni et de racisme. Nous vous le disons : l’indignation à géométrie variable est toujours utile aux silencieux complices, pour détourner l’attention et culpabiliser les auteurs. La critique est toujours ingénieuse lorsqu’il s’agit de démolir la pensée de l’adversaire sur l’échiquier religieux ou philosophique. Elle gagnerait à être appliquée au préalable à sa propre sa propre chapelle ou plutôt à sa « mosquée » préférée.

Vous exigez du monde, tout particulièrement de l’Occident, que vous estimez prétentieux, arrogant et coupable de tous les crimes perpétrés contre l’humanité, de respecter l’islam au nom du respect… à sens unique. Pourtant n’avez-vous pas un passé de colonisateurs et d’esclavagistes ? Le dénoncerez-vous un jour ? Ne maudissez-vous pas quotidiennement les non-musulmans pendant les prières en récitant des versets coraniques d’une violence inouïe [1] ? Ces propos ne s’apparentent-ils pas à une hiérarchisation des peuples et des appels au meurtre de masse. Les églises ne brûlent-elles pas périodiquement en terre musulmane ? Avez-vous organisé des rassemblements et des manifestations en Occident, en Orient… pour dénoncer les « pyromanes » ? Les peuples colonisés, depuis des siècles, par les arabo-musulmans ne voient-ils pas leur identité s’éteindre sous la pression des régimes arabistes ? Les aidez-vous d’une quelconque manière ? Non. Ne vous acharnez-vous pas sur leurs revendications pour les noyauter ? Affirmatif. Un nettoyage ethnique et religieux est en cours au nord du Nigeria, éluderez-vous votre culpabilité et contesterez-vous, une fois de plus, l’implication de l’islam ? Faut-il prolonger la liste ?

Au Soudan, deux millions de Noirs, chrétiens ou animistes, sont assassinés dans la guerre menée, contre eux, par le régime islamiste de Khartoum. Qu’avez-vous fait ? Rien. Vous avez laissé un génocide s’écrire dans le livre d’histoire de l’islam sans bouger le petit doigt. Et qui ose remuer le sien pour désigner l’islam et votre silence complice, vous lui coller daredare l’étiquette d’islamophobe et raciste. Il est vrai que la souffrance des Africains est subtilement occultée quand les musulmans en sont responsables. Les occidentaux ont le dos solide et adéquat. En effet, un silence de plomb continue à peser sur la traite orientale des esclaves africains, qui s’est poursuivie jusqu’au XXe siècle. Un silence assourdissant entoure la traite des chrétiens kidnappés et réduits à la servitude par les musulmans. Cette pratique a duré du XVIe s. au XVIIIIe s. et a concerné plus d’un million d’Européens répartis dans différentes villes d’Afrique du Nord et dans l’ensemble du monde musulman. Que sont-ils devenus ? Les femmes, [2], les hommes et les enfants enlevés que l’Église n’a pas pu racheter ? Sont-ils tous morts d’épuisement à cause de travaux harassants et de mauvais traitements ?

Encore une fois, le fond de notre pensée se livre sans ambiguïté. Tant que la pratique religieuse reste une affaire entre soi et soi, nous n’avons rien à redire au pratiquant. Pour autant nous avons le droit de donner notre avis en constatant ces constructions de mosquées sur des terrains appartenant à la collectivité et participation financière ponctionnée sur les deniers des contribuables. Les prières de rues sont une agression caractérisée envers la coexistence.

Quand la croyance intime devient une affaire publique et l’on se bat pour l’imposer au monde en organisant l’existence humaine en conséquence. Quand le religieux envahit littéralement l’espace public [3]. En vertu du droit de réponse ; du droit d’exister pour notre pensée et protection de notre particularité, nous livrons notre opinion sans fard. Ainsi notre prise de position n’est pas disproportionnée et excessive, mais parfaitement justifiée. En réponse au prosélytisme agressif des musulmans.

En effet tant que la « doctrine de l’islam » persiste à vouloir régir l’espace privé et public non seulement du musulman, mais de tous les citoyens du monde, elle doit s’attendre à des prises de position sans concession et à recevoir des attaques sans ménagement. Comment faire admettre ce droit, cette vérité élémentaire aux personnes élevées dans la conviction d’être, par la volonté d’Allah, supérieures au reste de l’humanité ? Persuadées que l’athéisme, le matérialisme… véhiculent toutes les pathologies, déviances, vices, etc., leur interdiction, pour utiliser un euphémisme, est légitimée par l’ordre, immuable, du texte coranique qui ne souffre aucune contestation.

Comment faire évoluer ; faire admettre la raison rationnelle à de « grands hommes » avatars d’Allah sur terre, interprètes de sa volonté suprême, instruments de son dessein, trait d’union entre l’univers humain et la sphère des « anges ailés » accessible seulement à leur morale. Une morale piétiste austère et rigoriste qui a pour vocation première de pulvériser l’individualité pour la recycler et l’intégrer dans une oumma seule pourvoyeuse de sens. Une morale dogmatique qui fait loi de façon monolithique et autoritaire.

Vaine et médiocre tentative de nier que le Coran contient des versets belliqueux qui servent de caution aux exactions des fondamentalistes criminels. En effet, anathématisation et accusation d’islamophobie à l’encontre des personnes critiquent de l’islam sur la base du Coran. Accusation d’interprétation mensongère et de lecture erronée du livre islamique. Expliquez-nous quelle lecture faire de ce passage-ci : « Ô croyants, ne prenez pas pour allié les juifs et les chrétiens, ils sont alliés les uns aux autres. Et quiconque d’entre vous les prend pour allié est alors un des leurs, certes Allah ne guide pas les gens injustes. ». Sourate 5 verset 51.

Oh musulmans modérés est-il nauséabond, raciste et fallacieux de marquer son opposition à pareil propos et le qualifier de raciste, discriminatoire, presque, humainophobes ? Pourquoi luttez-vous pour inscrire la critique de l’islam au chapitre racisme ? Pourquoi réintroduire la condamnation pour blasphème ? Depuis quand la religion est-elle une ethnie ? Depuis quand la liberté expression est-elle blasphématoire ? Les questions sont posées toutefois nous comprenons parfaitement l’envers des enjeux : arabisation par le biais de l’islam et islamisation par l’arabisation. La tactique est aussi vieille que le Coran.

Dites-nous, comment comprendre un dogme ou une pensée philosophique en se contentant d’une description superficielle et partisane ? Comment le comprendre, si l’on passe sous silence la logique qui le motive et la mécanique néfaste qui l’impulse et implique aussi bien l’avenir de l’humanité que les acteurs décérébrés, contributeurs zélés au mouvement qui répand la folie destructrice ?

Firmus T.

Notes

[1-Sourate 2 verset 171 « Les mécréants ressemblent à du bétail auquel on crie et qui entend seulement appel et voix confus. Sourds, muets, aveugles, ils ne raisonnent point. »

Sourate 4 verset 89 « lls aimeraient vous voir mécréants, comme ils ont mécru : alors vous seriez tous égaux ! Ne prenez donc pas d’alliés parmi eux, jusqu’à ce qu’ils émigrent dans le sentier d’Allah. Mais s’ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez ; et ne prenez parmi eux ni allié ni secoureur. »

Sourate 4 verset 101 « Et quand vous parcourez la terre, ce n’est pas un péché pour vous de raccourcir la salât (prière), si vous craignez que les mécréants ne vous mettent à l’épreuve, car les mécréants demeurent pour vous un ennemi déclaré. »

Sourate 9 verset 5 « Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salât (prière) et acquittent la Zakat (aumône), alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux. »

[2Les femmes Occidentales ou Mazighes, blanches et blondes de préférence ont été les plus recherchées et enlevées par milliers. Abusées sexuellement et vendues sur les marchés aux côté des bestiaux, actes considéré comme faisant partie du djihad

[3le voile est un exemple de l’intrusion du religieux dans l’espace publique

UA-10273892-2