24 mai 2017

Les 12 travaux d’Hercule

On parle souvent des 12 travaux d’Hercule sans vraiment les connaître. Dorénavant vous pourrez vous faire mousser en les glissant dans une conversation.

Hercule est l’équivalent romain du dieu grec Héraclès. Les Romains le rendirent célèbre dans un combat l’opposant à Cacus dont il triompha. Ils le reconnurent pour sa volonté d’interdire les sacrifices sanglants. On le connait également pour les Douze travaux qu’on lui aurait imposer et dont il sortit vainqueur.

Hercule ou Heracles est un demi-dieu et héros célèbre par sa force, son courage et ses nombreux exploits légendaires. D’abord prénommé Alcide, il était le fils du dieu Zeus et d’Alcmène, épouse du général thébain Amphitryon. Héra, l’épouse de Zeus, ivre de jalousie, était déterminée à tuer les rejetons de son époux infidèle. C’est pourquoi, peu de temps après la naissance d’Hercule, elle envoya deux grands serpents pour le supprimer. Elle échoua, car Hercule, bien qu’il ne fût qu’un bébé, étrangla les serpents. Devenu un jeune homme, il tua le lion de Cithéron à mains nues ! en guise de trophée, il décida de porter désormais la peau du lion sur ses épaules, et sa tête comme casque.

Par la suite, le jeune héros multiplia les exploits dans les domaines les plus variés. Il remporta une écrasante victoire contre le roi voisin Orchomène, qui exigeait de Thèbes un tribut contraignant. En récompense de cet exploit guerrier, on lui accorda la main de la princesse de Thèbes, Mégara, dont il eut trois (ou huit) fils. Mais Héra, toujours impitoyable, tant était grande sa haine à l’égard d’Hercule, lui infligea une soudaine crise de folie, au cours de laquelle il tua sa femme et ses enfants. Saisi d’horreur et de remords lorsqu’il eut réalisé son acte, Hercule fut tenté de se donner la mort, mais l’oracle de Delphes lui révéla qu’il pouvait et devait se purifier de son crime en se mettant au service et à la merci de son cousin Eurysthée, roi de Mycènes.

C’est Eurysthée qui, sur les instances d’Héra, imagina en guise de châtiment de confier à Hercule douze tâches particulièrement difficiles, les célèbres travaux d’Hercule.

Ayant été frappé de folie par Héra, il tua son épouse Mégara et ses enfants. Comme il ne pouvait trouver la paix, il consulta l’oracle de Delphes qui lui dit d’accomplir les épreuves que lui imposerait le roi de Tirynthe, Eurysthée. Ces douze travaux furent son châtiment.

Liste de ses 12 travaux

  1. Il tua, en l’étouffant dans ses bras, le lion de Némée, en Argolide.
  2. Il trancha, d’un seul coup, les neuf têtes de l’hydre de Lerne, en Argolide, et ainsi tua ce serpent.
  3. Il captura vivant le sanglier d’Erymanthe, en Arcadie.
  4. Il captura vivante la biche aux pieds d’airain et aux cornes d’or du mont Cérynée, en Achaïe.
  5. Il extermina les oiseaux, aux becs et aux plumes d’acier, du lac Stymphale, en Arcadie.
  6. Il nettoya les écuries d’Augias, roi d’Elide, encombrées d’un fumier accumulé depuis trente ans, en y détournant le cours du fleuve Alphée.
  7. Il captura vivant le dangereux taureau de Crète.
  8. Il captura les juments mangeuses d’hommes de Diomède, roi de Thrace, et il les ramena à Tirynthe après leur avoir donné leur maître à dévorer.
  9. Il vainquit les Amazones, femmes guerrières d’Asie Mineure, et il rapporta la ceinture qu’Arès avait donnée à leur reine Hippolyté.
  10. Il tua le géant Géryon, à la triple tête, et ramena ses troupeaux de bœufs à travers l’Espagne, la Provence et l’Italie.
  11. Il enleva les pommes d’or du jardin des Hespérides, nymphes chargées de veiller sur l’arbre portant les fruits offerts par Gaia à Héra en cadeau de noces.
  12. Il descendit aux Enfers, en ramena Thésée, roi d’Athènes, qui s’y trouvait détenu, et captura Cerbère, le chien de garde du royaume des morts.

La première tâche dont Hercule fut chargé consistait à tuer le lion de Némée, une bête féroce que nulle arme ne pouvait blesser. Hercule assomma tout d’abord le lion avec sa massue, puis il l’étrangla.

Il dut ensuite tuer l’Hydre, qui vivait dans un marécage près de Lerne. Ce monstre possédait neuf têtes, dont l’une était immortelle et, lorsque l’une des autres têtes était coupée, une nouvelle tête poussait à sa place. Hercule choisit de brûler à l’aide d’une torche les huit têtes mortelles, de façon à les empêcher de repousser. Quant à la tête immortelle, il l’écrasa sous un rocher. La bête morte, il trempa ses flèches dans son sang afin de les empoisonner.

Pour surmonter la quatrième épreuve, Hercule devait capturer un grand sanglier dont la tanière se trouvait sur le mont Érymanthe.

La tâche suivante consistait à capturer vivante la biche de Cérynie, aux cornes d’or et aux sabots de bronze, animal sacré d’Artémis, la déesse de la Chasse.

Aidé par Athéna, Hercule dut par la suite chasser une immense nuée d’oiseaux mangeurs d’hommes, pourvus de becs, de serres et d’ailes de bronze, qui vivaient près du lac Stymphale, puis il nettoya en un seul jour les ordures qu’avaient accumulées pendant trente ans les milliers de têtes de bétail que contenaient les écuries d’Augias. Pour ce faire, il détourna le cours de deux rivières, et leur fit traverser les écuries.

Pour s’acquitter de sa septième tâche, Hercule dut ramener à Eurysthée un taureau furieux que Poséidon, dieu de la Mer, avait envoyé pour terroriser la Crète.

Il ramena ensuite à Mycènes les juments mangeuses d’hommes de Diomède, roi de Thrace.

Hippolyte, reine des Amazones, était toute disposée à aider Hercule dans sa neuvième mission : rapporter à la fille d’Eurysthée la ceinture qu’elle portait autour de la taille. Mais, comme Hippolyte allait donner sa ceinture à Hercule, Héra parvint à faire croire aux Amazones que le héros essayait d’enlever leur reine. Hercule tua Hippolyte en pensant qu’elle était responsable de l’attaque qu’il subissait, et réussit à leur échapper en emportant la ceinture.

Plus tard, comme il faisait route vers l’île d’Érythie pour s’emparer des bœufs du monstre à trois têtes Géryon, Hercule planta deux grands rochers dressés (les rochers de Gibraltar et de Ceuta, de part et d’autre du détroit de Gibraltar) en guise de commémoration de son voyage.

À peine avait-il rapporté les bœufs, qu’on l’envoya chercher les pommes d’or des Hespérides. Hercule, ignorant où se trouvaient les pommes, demanda peut-être l’aide d’Atlas, le père des Hespérides. Atlas consentit à l’aider, à la condition qu’Hercule soutînt à sa place le monde sur ses épaules, pendant que lui, Atlas, irait chercher les pommes. Le vieillard n’avait ensuite guère envie de reprendre son fardeau, mais Hercule l’amena par ruse à le reprendre.

Le douzième travail d’Hercule, et le plus difficile, fut de ramener du monde souterrain Cerbère, le chien à trois têtes. Hadès, dieu des Morts, donna à Hercule la permission d’emmener la bête, s’il y parvenait sans utiliser aucune arme. Hercule captura Cerbère, l’amena à Mycènes, puis le rendit à Hadès.

Après ces douze travaux, Hercule continua ses exploits, dont certains sont très célèbres. La légende dit qu’il épousa Déjanire, gagnée à son rival Antée, fils de Poséidon. Un jour, le centaure Nessos attaqua Déjanire pour la violer : Hercule le blessa avec une des flèches empoisonnées par le sang de l’Hydre. Malheureusement, le centaure mourant conseilla à Déjanire de prendre un peu de ce sang : c’était, lui dit-il, un puissant philtre d’amour. En réalité, il s’agissait d’un poison. Déjanire le conserva précieusement et, lorsqu’elle crut qu’Hercule était tombé amoureux de la princesse Iole, elle fit porter à son époux une tunique qu’elle avait trempée dans ce sang. À peine l’eut-il revêtue, qu’Hercule ressentit la brûlure du poison, si intense qu’il préféra mettre fin à la douleur en se jetant dans les flammes d’un bûcher funéraire. Après sa mort, les dieux l’emportèrent sur l’Olympe et lui donnèrent comme épouse Hébé, déesse de la Jeunesse.

Les Grecs rendaient un culte à Hercule à la fois en tant que dieu et en tant que héros mortel. On le représente habituellement sous les traits d’un homme musclé, à la carrure puissante, revêtu d’une peau de lion et portant une massue.

UA-10273892-2