25 avril 2017

Les djihadistes ne sont ni des insurgés ni des terroristes

C’est tout simplement l’Islam. Retour au VII° siècle. Avec son lot de tribus unifiées par Mahomet grâce à une discipline de fer et la promesse de butins, de « droit de cuissage » (de retour aujourd’hui en Égypte aussi) et de mise en esclavage. Bis repetita. Mais financé et armé aujourd’hui (officieusement bien sûr) par l’Arabie Saoudite le Qatar et Cie, avec comme seule astreinte le fait pour le nouveau groupe en charge (l’ISIRL ou l’ISIS) de se séparer d’Al Keida jugé bien trop menaçante pour les wahhabites qui mènent ainsi la danse avec succès (les combattants son bien payés, commençant à 400$ par mois comme l’indique NYIT).

Bien sûr les grands « savants » en théologie bien à l’abri dans les capitales occidentales vont sinon s’étrangler de rage sinon s’offusquer violemment. La seule réponse à leur donner serait, tout simplement (car il faut « aller vers l’orient compliqué avec des idées simples » disait Théophile Gauthier) de proposer à ces experts es-islam d’aller là-bas pour expliquer que ce n’est pas l’islam mais une déviation. Les Saoud considéraient qu’Al Keida était déviant parce que Ben Laden et les princes qui le soutenaient voulaient les renverser ; à partir du moment où la scission d’Al Keida ne veut pas le faire il n’y a aucune raison de ne pas se servir de cet outil anti-iranien anti-chrétien anti-juif. Les « savants » sont de plus en plus hors sol. Défendant un islam imaginaire, vécu cependant comme tel par la majorité des musulmans installés sous la protection démocratique, d’où la difficulté de les arracher au déni de réalité puisque nos « dirigeants » le disent que « l’enfer c’est les autres », que le bon islam c’est eux alors que rien n’est plus faux comme on l’observe de plus en plus et de visu dans le monde.

D’autres « savants » en géopolitique vont, eux, maudire encore une fois l’intervention américaine de 2003 alors que celle-ci, malgré ses limites, a permis aux Kurdes de consolider leur pouvoir et aux irakiens shiites de Bassorah de libérer du joug sunnite. Les Kurdes deviennent même le seul rempart contre ces musulmans djihadistes depuis que Obama encore plus mou que d’habitude n’arrive même pas à agir pour au moins défendre sa vision bisounours d’un islam politiquement correct.

Il faudrait qu’enfin éclate cette mascarade. Rien n’est moins sûr bien entendu. Ce qui nécessite plutôt de se préparer aux assauts, déjà là.

Lucien SA Oulahbib