Les Kabyles, le mouvement national et la désillusion

Spread the love

Sur 14.000 militants PPA, 10.000 étaient Kabyles, ceux-ci, par esprit d’unité, ont préféré un « Arabe », Messali Hadj à un Kabyle Amar Imache, bref on n’est pas dans le « séparatisme » mais dans l’union, le sacrifice.

Au début, en 1925, le mouvement s’appelait l’Etoile nord-africaine, il n’y avait ni Arabe, ni musulman, seulement des Algériens dominés qui luttaient pour leur dignité.

Sous l’influence de Chakib Arslane, un influent « pacha » Syro-Libanais, Messali se convertit petit à petit à l’arabisme, les 10.000 Kabyles sont pour lui une masse qui doit cotiser, militer, et se taire !

Bennai Ouali, M’barek Ait Menguelet, Rachid Ali Yahia, Ali Laimeche, Amar Ould Hamouda (cousin de Amirouche), prière aux forumistes de compléter …sont une petite élite intellectuelle qui malgré son jeune âge avait perçu la dérive messaliste.

Donc ces militants posèrent la question de l’identité de l’Algérie, ils n’ont pas dit que l’Algérie n’est QUE berbère, ne renièrent pas la place de l’arabité, ni de l’islamité, ils voulaient juste que la dimension berbère de l’Algérie ne soit pas effacée.

Dans l’hymne national « Equer ammis u mazigh » « debout fils de l’Amazigh », composé par Mohand Ouidir Ait Amrane, alors étudiant au lycée de Ben Aknoun, sont mentionnés Massinissa, Jugurtha, Takfarinas, mais pas Aksel (Kouceila pour les Arabes) ni Kahina, car, il ne fallait pas faire de « division ».

Les berbéristes mentionnés plus haut sont physiquement éliminés par des Kabyles qui trouvaient qu’il y plus « urgent à faire », principalement Abane et Krim toujours pour la sacro-sainte union : ils ne savaient pas ce qui les attendait …pour les arabistes, ce n’est pas ce qu’ils font qui compte, c’est ce qu’ils sont : on ne leur pardonne pas d’être Kabyles et l’un et l’autre seront éliminés : Abane par Boussouf et Bentobal, Krim par la police militaire de Boukharouba.

Mabrouk Belhocine, militant PPA, avocat, rédigea à la demande de Messali un document que ce dernier fera parvenir aux Nations Unies : il retrace l’histoire du peuple algérien depuis l’Antiquité berbère.

Le document de Belhocine aussitôt prêt, le zaim Tlemcenien mégalomane (son nom figure dans l’hymne du PPA !) recourut à la technique de la gomme : il charcuta le texte de Belhocine et fit remonter l’histoire de l’Algérie à la venue de Okba ! Il n’y avait rien en Algérie, tout commence avec les Arabes et l’islam !
C’est sa façon de remercier les 10.000 militants kabyles de leurs sacrifices, eux qui firent de lui le chef qu’il est devenu !

Le carnage continue : l’historien Gilbert Meynier raconte qu’au Caire, Ait Ahmed était le leader politique qui maitrisait le plus l’arabe, malgré cela, les services de Nasser, les « moukhabarat » et à leur tête Fethi Dib (voir son livre, Nasser et la révolution algérienne) avaient une telle obsession anti-Kabyle qu’ils firent tout pour le marginaliser au profit de Ben Bella, adjudant de l’armée française dont le niveau d’arabe et le niveau intellectuel laissaient à désirer mais qui était totalement sous la coupe de Nasser.

Ben Bella en parfaite girouette sait tourner sa veste : Arabe quand ça l’arrange, on se souvient de son : « Nous sommes Arabes ! Arabes ! Arabes !) et « moderne » (Zhor Sellami, sa femme joue au tennis en jupette …), khomeyniste au moment voulu (sa femme remplace sa jupette par un hidjab …).

Quand Ait Ahmed lui tend la main, que Boudiaf reconnait la légitimité de la revendication berbère, que l’opposition est majoritairement kabyle à l’étranger, et même en Algérie, Ben Bella se découvre « Berbère », ainsi, il dit s’appeler Oubella, non Ben Bella !

Ben Bella, créature de Nasser, puis de Boussouf et Boukharouba (alias Boumediene) félicita les tueurs de Abane, un Kabyle de moins sur sa route … il rentre dans les bagages de Boukharouba sur Alger, été 1962 (la seule guerre que Boukharouba ait faite, disait Ferhat Abbas, c’est contre ses frères …), un millier de mort !

Auparavant, Amirouche est « donné » par Boukharouba-Boussouf à l’armée française, le GPRA destitué, Khider, Boudiaf, Krim, et Ben Khedda marginalisés.
Boukharouba envoie l’armée en Kabylie en 1963, pour mâter l’insurrection qui dura jusqu’à octobre 64 ! Puis Ben Bella emprisonne Ait Ahmed … la voie est libre pour « nos ancêtres les Arabes » après « nos ancêtres les Gaulois » ….

L’arabisme triomphe dans toute son horreur, le sanguinaire Mohammedi Saïd, la honte de la Kabylie, rejoint les vainqueurs (et en 1991 le FIS !), les enseignants baathistes moyens-orientaux sont envoyés en Kabylie pour éradiquer et assimiler … Ils s’approprient une thawra (la révolution) qu’ils n’ont pas faite (je rappelle que le taux de veuves est le plus élevé en Kabylie : 2% pour le reste du pays, 6% pour la Kabylie !), eux qui ne sont pas morts, leurs femmes ne sont pas veuves, leurs enfants ne sont pas des orphelins …. des Kabyles sont tabassés par les gendarmes et les policiers parce qu’ils parlent kabyle …

La répression frappa les Kabyles opposés au système : emprisonnement de toute personne détenant l’alphabet tifinagh, fermeture de la chaire de berbère en 1972 à l’université d’Alger que dirigeait Mouloud Mammeri, les policiers qui arrêtaient toute personne parlant kabyle sous le fallacieux prétexte de Lougha Adjnabiya (langue étrangère !) Muhand U Haroun, Smain Medjber et d’autres militants de la cause berbère écopèrent de lourdes peines de prison, jusqu’à l’explosion d’avril 1980, qui a une résonnance à l’échelle nord-africaine (Cf les articles de Hend Sadi sur ce sujet sur K.Net).

Je reprends un point : l’hymne national Kassaman a été écrit à la demande d’un Berbère, Abane, par un autre Berbère, le mozabite Moufdi Zakaria : auteur du mémorable l’Iliade amazigh (sur You tube) : Kassaman se voulait unitaire : il n’est mention ni d’Arabe, ni de musulman car Abane savait qu’on ne pouvait mentionner Amazigh, il demande à éliminer les trois …. (Admin, prière de revoir votre point de vue sur Abane … j’y reviendrai), rappelons que Boukharouba exila Moufdi Zakaria et les écoliers algériens n’étudieront jamais l’Iliade Amazigh …

Rien n’a été donné aux Kabyles gratuitement : même morts les personnalités kabyles sont livrées aux charognards : Ben Bella, sur la chaine qatarie el djazira : Abane était marié à une Française ! (faux) mais Boukarrouba peut se marier à une demi-européenne ! et Mehri et el Ibrahimi à des Syro-Libanaises, Nait Belkacem et Aroua (personnalités religieuses !) à des Allemandes !

Une autre pourriture, Ali Kafi, jouant l’argent du peuple au casino de Divonne-les-Bains en Suisse (perte de 02 millions de francs de l’époque) et se faisant rapatrier par avion quand il viole une Européenne !

Ce sous-fifre accusait Abane de « trahison » ni plus ni moins ! Heureusement que Ben Khedda lui cloua le bec, le tribunal de Birmandreis l’a condamné en juin 2000 pour ses propos diffamatoires et a fait retirer à l’éditeur la partie du texte insultante pour la mémoire de Abane …

Quand le voleur Bouteflika (voir sa condamnation par la cour des comptes en 1978 …) dit aux jeunes kabyles en plein printemps noir, que de loin , il les voyaient comme des géants, de près comme des nains, c’est les enfants de Abane, Krim, Amirouche qu’il est en train d’insulter, son clan a tué les pères, lui achève les fils (voir printemps noir).

Il est vrai qu’avec l’argent qu’il a volé, lui et son clan (Chakib Khelil, Farid Bedjaoui …) ils peuvent permettre à leurs enfants d’être des « géants » et étouffer la Kabylie, le Sud marginalisé, les wilayas de l’intérieur …

Tous ces sacrifices pour aboutir à quoi ? À une Kabylie appauvrie, ravagée par l’insécurité, avec une dénatalité inquiétante, un chômage énorme (ceci expliquant cela : pas de boulot, pas de mariage, pas d’enfants), des élites cooptées, marginalisées ou exilées …une islamisation et une arabisation galopantes … la situation est au bord de l’explosion.

Le remède ? Que les commentateurs nous livrent leur diagnostic. Je n’en ai aucun.

Fin

Kahina Imadghassen

 

One thought on “Les Kabyles, le mouvement national et la désillusion

  1. Vous avez dit en 2013 que la situation et au bord de l’ewplosion. Nous somme en 2017 et rien n’a explosé. Pire!! Ça se consolide.
    Moi je dirai que le probleme de la KABYLE ET dans les KABYLEs eux meme.RCDist.FFSist,sepratist, autonomist, Canadiens……
    Descendant de ce cheval de bataille appelé berberisme et chevochons un autre cheval doit je ne connais le clarificatif.
    -On a demandé la democratie…nous avons plus de 20 partits politiques.
    -On a demandé thmazight… Elle est consacrée dans la constitution.
    -On a demandé thmazight thi licoule… Elle y est.
    Alors arretons de nous lamenter et de nous victimiser.

    KABYLE je suis et FIERE DE L’etre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *