Celui qui voulait conquérir sa belle

Spread the love

Le bousier en français, qu’on appelle si joliment « Axounfes agizzan » en kabyle car je suppose que cela a quelque chose à voir avec la bouse. C’est juste une suspicion, mais je compte sur vous pour me corriger.

En Anglais, c’est plus adéquat mais moins raffiné : « dung beetle ». Ce petit insecte de la famille de « izzanivore » est remarquable par sa détermination. Je ne peux m’empêcher de l’observer à chaque fois que je le rencontre sur mon chemin. On le voit infatigablement rouler une crotte de cheval ou de la bouse de vache pendant des kilomètres dans le seul but de l’offrir à sa bien-aimée pour qu’elle puisse copuler avec lui. Je dis copuler ici pour un pays autre qu’un pays musulman, car ici en Kabylie, il le fait juste pour lui demander sa main et ce n’est pas une certitude qu’elle va l’accepter.

Être humain en Kabylie est déjà une malédiction, alors imaginez que vous êtes « D axounfes ag izzan ». On ne peut avoir que de la peine pour lui, car les terrains plats n’existent pas en Kabylie, il est donc forcé de souffrir en montée comme en descente. Par contre, j’ai toujours voulu lui demander une chose : pourquoi il ne prendrait pas les rejets de la chèvre ou de la brebis qui sont déjà bien roulés, bien ficelés et prêt à emporter, hein ? C’est à ne rien comprendre et même le Coran qui est un livre de savoir absolu n’a …absolument rien sur cette petite bête. Et dire qu’on me reproche après cela de ne pas être croyant, la preuve qu’il n’y a pas tout dans le Coran. Alors voici une histoire Kabylo-Axounfes :

Amachahu af tamaayth n’xounfes ag izzan.

Il était une fois un « Axounfes ag izzan » d’Azazga qui était éperdument amoureux d’une « Taxounfest ag izzan » d’Azazga aussi – quelle coïncidence ! — et voulant l’impressionner, il décida de lui ramener de la bouse de vache du marché de bétails d’Akbou. Là-bas ou ici, cela dépend où vous êtes, il y avait le choix et la bouse des vaches de la Soummam avait la réputation d’être de meilleure qualité que celle d’Azazga et même de toute la Kabylie. Il prit donc le chemin pour Akbou et après 15 ans de route, il parvint enfin à destination. Il attendit le jour du marché et dieu le récompensa pour son attente, car il avait le plus grand choix de bouse qu’un chanceux bousier pouvait espérer pour salir ses petites pattes.

Après avoir roulé une belle boule, il reprit le chemin d’Azazga en passant par Tifrit, le Col de Chelatta, le Pic n’At Zikki, Bouzeguen, Iffigha et après 22 ans, il parvint enfin à Azazga. L’odeur de l’amour et de la bouse de vache formaient un cocktail d’arômes irrésistibles. Il était fier notre « Axounfes ag izzan » et sa façon de rouler cette boule le démontrait amplement. Malgré sa carapace grise qui avait pris de l’âge, il avait toute l’attention « n’Txounfesthine ag izzan » de la ville. En arrivant à la porte d’entrée de sa bien-aimée, il se retourna et avec ses dernières forces, il ouvrit la porte avec ses pattes arrière. Avec le sourire sur ses lèvres bouseuses, il pivota pour lui offrir la boule. Mais, à lui s’offrit un spectacle de désolation et pire, un spectacle de haute trahison aussi. Assise était sa bien-aimée lavant les slips de son mari et accrochés a ses pattes : une multitude de petits « i xounefessen ag izzan » qui tantôt criaient, tantôt pleuraient en appelant : « yem !ahyem ! ayemmmmmmmma ! ». Elle avait marié un « axounfesag izzan » de Freha, un village voisin, et il lui avait simplement offert une bouse de mauvaise qualité d’une vache qui avait la diarrhée. C’était plus que son petit cœur de « rouleur de merde » pouvait supporter et il s’écroula d’un infarctus.

Moralité (une moralité qui est encore en vigueur dans le livre des moralités kabyles) :

Taxounfest ag izzan de Kabylie,Retour ligne automatique
N’attendra jamais l’amour de sa vie,Retour ligne automatique
Il n’y a point de merde de bonne ou de mauvaise qualité,Retour ligne automatique
Elle choisira toujours le plus près pour guérir sa vanité.

Hmimi O’Vrahem

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *