29 juin 2017

L’islam, l’héritage boueux que nous léguons à nos enfants

L’islam, l’héritage boueux que nous léguons à nos enfants. Les conquêtes musulmanes ont inspiré Hitler. Ce dernier n’a pas caché son admiration envers Mahomet le guerrier sanguinaire. À propos de ce coupeur de têtes, Adolphe Hitler a dit :

Ce qui est supérieur en Mahomet, c’est qu’en dix ans il a conquis la moitié du globe, tandis qu’il a failli trois cents ans au christianisme pour s’établir.

Napoléon a été aussi ébloui par les accomplissements de l’Oumma Mahométane. Les musulmans ont conquis les perses vers 636 pour soumettre ensuite toute la Mésopotamie et aller vaincre les Amazighs de l’Afrique du Nord vers 712.

images (2)

Il a fallu attendre jusqu’à 1492 pour mettre fin au déploiement des musulmans en Europe grâce, principalement, à la contre-offensive de « La Reconquista » qui a chassé les musulmans de la France et de l’Espagne.

Le religieux est spécial. Déjà fou, endoctriné, haineux, violent et furieux; il se prend surtout pour un fidèle serviteur d’un dieu et d’un prophète qu’il n’a jamais vu ni connu. L’islamiste est prêt à exploser, à tuer, à égorger, à lapider, à couper des mains et des têtes et aussi  à mourir pour « la vie éternelle ». Un mensonge auquel il croit jusqu’à l’obsession. Pis, à la perversion.

Les musulmans ! Tous ceux et celles qui s’obstinent à les raisonner deviennent leurs ennemis et tous ceux et celles qui ont suivi une autre voie que la leur sont leurs rivaux.  Des ennemis à soumettre ou à abattre. Aujourd’hui les musulmans rêvent encore de régner sur le monde. J’entends ce discours partout : sur Internet, à la télévision, dans les mosquées, dans les cafés et même dans les bars…

images (3)

Assis sur un banc, dans un parc, un groupe de cinq jeunes barbus étaient allongés à quelques pas de moi. Ils parlaient à haute voix des Occidentaux et des juifs, de l’islam et de la guerre en Orient sans aucune réticence ni gène. Toutes les abominations et l’animosité qu’ils exprimaient envers même ce pays d’accueil qui à ce moment-là leur offre un coin somptueux, une verdure indescriptible, un calme thérapeutique et une vue panoramique. Leur vacarme a gâché  l’atmosphère et l’ambiance de ce magnifique  parc. Je ne sais pas pourquoi je n’ai pas déguerpi de là. Ma présence ne les dérange aucunement. Portant, leur discussion a hissé mes poils. J’ai cru, un moment, que j’étais encore en Algérie. J’ai maintes fois entendu ce discours mais pas au Canada.

arabe-juif-couteau

Ils parlaient un français étriqué mixé d’un arabe châtié. Un Algérien, il y en avait parmi eux certainement. J’ai reconnu son accent. Peut-être qu’ils étaient tous de ce bled. Il y a, paraît-il, un seul peuple là-bas et une seule langue mais avec une infinité d’accents et une dizaine d’identités.  À cet instant j’ai remémoré un peu l’histoire. Il y a longtemps, les Arabes ont envahi l’Égypte, la Tunisie, l’Algérie, le Maroc… toute l’Afrique du Nord. Nous étions, nous les autochtones, les Kabyles, assez nombreux. En espace de peu de temps, ils nous ont surpassés ! Je me suis interrogé plusieurs fois sur le secret de ce revirement. Des réponses il y en a en masse, mais je me pose, encore, parfois, cette question.

La France s’est acharné sur les Kabyles durant l’occupation : Opération Oiseau bleu, Opération Jumelles, Toussaint Rouge, Opération Massu, mai 1945… Elle a tué beaucoup de monde. Mais qu’est-ce qui s’est passé après 1962 qui soi-disant l’année de notre dépendance? Encore la France. D’ailleurs, même aujourd’hui, elle est toujours là. Les Arabes aussi sont en mal d’enfants. Ils sont de plus en plus nombreux, il semble. Hélas! Ils ont tué beaucoup des nôtres. Jusqu’à maintenant, ils nous tuent toujours. Il y a de plus en plus  de « Kabyles de service » -des traîtres- qui participent et collaborent à notre massacre, de même. On dirait que les Kabyles sont maudits!

La Kabylie est maudite, me disait un vieil ami.

matoubdalailama

Ils ont tué Krim Belkacem, Matoub Lounès, des centaines de jeunes kabyles entre 2001 et 2002. En 2016, ils tuent les souverainistes kabyles, emprisonnent les chrétiens kabyles et kidnappent aussi nos enfants. C’est quoi tout cela ? La malédiction.

Ce groupe de barbus s’acharne de plus belle. À chaque fois qu’ils prononcent le mot Israël, ils l’associaient au diable. Elle résonne dans mes oreilles. Cette formule ils l’ont apparemment apprise par cœur. Ils  la récitent comme un refrain. Des insultes, des insultes… À un moment, je me suis dit, peut-être qu’ils me connaissent ou ils veulent juste que je me joingne à eux. Sont-ils en opération de recrutement ? Insoutenable ! J’ai décollé du banc, je ne pouvais plus écouter leurs conneries. Je ne pouvais plus les entendre ni les voir d’ailleurs.

Ils n’ont ni savoir ni technologie, ni armes, ni pouvoir. Alors, ils ont opté pour ce qu’ils appellent la guerre silencieuse -envahir de l’intérieur- ou la conquête citoyenne. Ils se faufilent et passent entre les mailles du filet, dénichent les voies d’eau, trouvent les faiblesses et s’invitent en hommes de grâce et paix pour répandre l’obscurité et la mort une fois rendus sur le terrain. Les islamistes sont fous et ils s’en foutent de ce qui est bien ou mal. Ils sont des spécialistes en endoctrinement. Des diables.

La manne pétrolière que nous avons mis au service des Occidentaux est l’ultime moyen pour nous d’assurer des billets pour traverser en masse les frontières de nos ennemis. Celles des « mécréants », a dit l’un des barbus à ses congénères.

Il faut peupler le monde de musulmans. Construire des mosquées, imposer doucement mais sûrement l’idéologie arabo-islamique, nos us et coutumes. Le hallal et le haram – ce qui est licite et illicite en islam. Les mosquées, les écoles et les associations sont le meilleur subterfuge pour s’enraciner à jamais dans les grandes démocraties, a répliqué son homologue.

img5742ec5eca4de

Ce mot, la démocratie, ils le brandissent dès qu’une seule personne les pointe du doigt. Moi, je n’ai pas voulu bouger le doigt à ce moment-ci et je n’ai pas eu envie de les contredire. Je sais comment ils raisonnent. Ils ne réfléchissent pas. Ils ne sont pas des démocrates pour me lancer dans un débat avec eux.  Je suis persuadé que leurs pensées sont figées qu’ils sont aussi des fous furieux de démocratie, mais ils l’emprunte quand même lorsqu’il s’agit de défendre leurs intérêts. Je dirais même que c’est cette foutue démocratie qui les protège. Cette dernière  se dissipe dare-dare  lorsque c’est eux qui attaquent. Ils inventent des   néologismes  pour se déculpabiliser et lorsqu’ils veulent jouer le rôle de victimes. Des mots comme islamophobe ou  islamophobie… Je les connais, ces énergumènes.

Il n’y a pas plus xénophobe que les musulmans. Qu’est ce qu’ils sont devenus les peuples autochtones envahis par ces éteigneurs de lumières ?  Qu’est-ce qu’ils apportent aux sociétés qui les accueillent ? De l’obscurité. De la haine. Du mépris. De l’ingratitude. De la violence.

Ce n’est guère un hasard. L’homme qui n’est pas fou distingue sans tribulation ni violence le bien et le mal. Les obscurantistes religieux, eux, sont fous. Ils sèment l’horreur et la terreur à leur insu. Victimes d’un endoctrinement délétère ou complices d’un complot misogyne et d’empiétement de l’amour et de la liberté, le seul but des islamistes n’est que la fureur et la haine.

1835721_afp-1209120437

Ils sont spéciaux, oui. Ils sont uniques. Des égotistes. Des sauvages.  Les islamistes refusent et rejettent ce qui n’est pas adapté à leur croyance. Ce qui n’est pas musulman ne doit pas prendre racine chez eux. Pour les islamistes, tout ce qui n’est pas musulman n’a pas de place sur leur terre. Les lieux de culte autres que les leurs ne sont pas admis chez eux. Tous les us et coutumes des autres sont inadmissibles chez eux. Celui qui ose braver ou désobéir ils coupent sa tête.

Pour autant, ailleurs, en dehors de leur pays, ils sont encore plus spéciaux. Ils font tout pour s’imposer et imposer leur idéologie moyenâgeuse sous toutes ses formes. Prières dans les places publiques, des haut-parleurs sur les minarets, des plats hallals dans les écoles, des salles de prière dans les entreprises où ils travaillent, des piscines et des parcs réservés, des voiles pour les femmes et les fillettes et j’en passe.

744239-quebecois-vieille-souche-comptent-pour

Les peuples qui sont dominés par ces éteigneurs de lumières connaissent bien les conséquences qui émanent de leur noirceur. Ceux qui les reçoivent à bras ouverts et avec mille et un accommodements en se croyant être à l’abri du cataclysme religieux se réveilleront de leur long et profond sommeil lorsque ça sera trop tard. Ce jour-là, le mal sera fait . Ainsi, ils se rendront compte de l’héritage fangeux qu’ils ont légué à leurs enfants.

Boualem Afir.

6 Comments

  1. Je suis français, blanc, et je partage à 100% ce qui est dit dans cet article…

    Abraham LINCOLN disait que la vérité ne peut être cachée TOUT le temps à TOUT le monde !!! et les faits lui donnent raison !!!

    L’ISLAM va réussir, là ou tout à échoué, à savoir REUNIR le reste du monde CONTRE l’ISLAM, et là, après les – nombreux – morts que les guerres éthno-religieuses contre ce même ISLAM vont faire, ce sera la fin de cette IDEOLOGIE …

    Idem pour TOUS les gouvernements, valets des MONDIALISTES, qui sont donc à l’origine de l’importation de l’ISLAM, et des ses conséquences, tout partout dans le monde, en Kabylie, comme en Europe…

  2. Wow! Quel cri de coeur! Azem. La mer est déjà salée et c’est bien assez d’y diluer les larmes de la souvenance des anciens avec celles du présents sinon celle du futur. Merci , kabyles libres.

  3. Nous exigeons un droit imprescriptible au dernier kabyle de les observer se grignoter sereinement en leur amour du prochain mais surtout d’eux-mêmes les uns les autres au nom de leur dieu Horus ou Utérus…
    Même la lumière reines des étoiles et du sprint en ligne se contente humblement de contourner la gravitation d’un trou noir parti s’unir avec on ne sait qui. Pourquoi ? Questionner donc les trous de balles des généraux que boudent même la pacifique science des kabyles de celle qui jamais interdira a un seul de ces généraux bardées d’étoiles comme la nuit de leurs ides de s’éclater généreusement entres eux à coups de pistolets à eaux pour savoir qui va être le roi du poulailler selon la formule kabyle : deg niqini nagh maci qetcini niq deg hanaya (c’est moi sinon ce n’est pas toi qui sommes les plus fort) Faut snifer les coquelicot de loin pas les manger sous peine d’overdose.
    Un jour devant sa boucherie halal pour gallinacé bac -15° tout azimut, un de ces coqs étoilés excentriques « mahrug »(obsédé) par la carrière de ces poulette en vitrine mais aux idées en cercles concentriques me pointe la croix de sa mire laser sur ma tempe insouciante de frêle coquelet sommé de prendre de suite l’une de ces vertueuse filles soumises à sa foi
    et ce sur mon dos. Aussitôt, je me senti promu concepteur d’idées kabyles et par la dernière de son aplomb d’aigle de promettre d’apprendre d’abord à voler sur le ventre les pattes en l’air afin d’y tenir à l’abri de la sueur de mon front la vertueuse bien aimé de ses entrailles de vrai faucon au nif. Le coquin rapace à raison d’essayer mais avez-vous besoin de quelques sauveurs pour montrer du doigt où sont vos oreilles à défauts de vos intérêts ? J’ai nul prétention de faire danser la carmagnole républicaine à des bédouins en SUV qui campent le week-end la nuit dans les dunes de sable pour évoquer avec nostalgie d’une voix de chèvres barbu à l’époque où ils étaient 9 messagers du désespoir et maintenant plus de 1200000000 croyants à tourner en rond tels fantômes dans une noria de cruches à espérer vivre encore 7000 ans. Taz ! Bref..
    A mes frères et pour l’heureuse circonstance de délectation, elle rime des pirouettes, jongle avec ses mots traduits afin de me garder dans l’alcôve de son cœur tout en me disant… parle toutes les langues mais ton cœur est de moi et tient ta vie à un fil de m’oublier. Mon bon plaisir est de la chérir en mon palais où des mots acérés la protégerons des mandibules des ingrats… .Amnésiques qui sont déjà morts à ramper pour leur ventre toute leur vie tels des asticots…
    A nos ennemies et sans la moindre ségrégation raciale, je veux pour elle d’appendre de gré ou de force leurs langues à tous au point de leur aspirer la culture au cas où leur sadique dieu expert en tout les prive d’ouïr la langue kabyle. Insectes sourds que voila mais qu’importe !
    Ainsi, je pourrais librement et généreusement en leur propre langue garnir de mots précieux certes de belle taille telle celle des guêpes furieuses à défaut de leur exploser les tympans avec des cactus kabyle modèles QVL 132 à fragmentation impulsive dans le tympan des oreilles d’ânes aussi grandes que les paraboles de Moïse sur les tablettes Wi-Fi.
    Evidement ces « Sidi Ariul Ben Amezur Amoqrane » (oui, un nom long intraduisible tel celui un prince né sous x) est traité avec autant de respect et déférence à moins de préférer leur lécher les oreilles comme savent si bien le faire les paroles de paix des maquignons démagogues, s’il survit à mes hyperboles ses frères lions en leur écurie en ruine pour tous se achèveront eux-mêmes en lui picorant les fesses tels des faisans affamés en manque de protéines..
    Du reste de haine qui nous reste, j’en fais don à tous nos ennemie et amis perfides sans âme tels des insectes infâmes et me contente de serrer dans mes poings la patience…
    Si vous chercher réellement la lumière commencer donc par ouvrir les yeux et si possible enlever vos œillères afin d’élargir vos cadres de références sinon de continuer sereinement de brouter les œillets tel la grande Sauterelle verte arboricole et surtout carnassière. Son drapeau vert est la cuisse de celle qui la précède pour lui tracer la route entres les pierres en direction de nos oliviers martyrs des nuisibles invasifs. Mauvaises jardinières en nos vergers, elles devront se contenter d’elles mêmes des dernières à trainer sur les cailloux sans barboteuse. Telle cette incroyable mante religieuse aux mœurs libertines qui cache ses amants insouciants dans le placard de son ventre…
    Liberté a vous d’aimer en toute fraternité ses filles dans la légalité de vos dogmes religieux tous voués à labourer vos sillons pour la gloire de la patrie du temple de la convoitise qui vous fait snifer le gaz et allumer la flamme du souvenir de la belle époque du pétrole même aux chameaux garés sur les friches industriels sans le moindre dessinateur de moutons…
    Ce n’est plus la peine de venir à nouveau juché sur le dos d’un portable chinois pour nous compter les sornettes du dieu Horus ben Utérus des bébés éprouvette qui veux nous vanter la virginité des religieux au service des pharaons au sang bleu d’incestueux…
    Tous gourmets des bourgeons et des jeunes tiges, les sangliers et moutons non pas a être instruits de la science des lieutenants pour brouter ou fumer l’herbe au nom du dieu de leur choix. La liberté de culte ne peux s’opposer à celui du ventre au nom du dieu Utérus. Elle n’est pas du nombre de mes enfants, ma seul gloire est de vous affamer en vous obligeant de vous nourrir de propres enfants. Votre destin n’est pas de vous aimer, les uns les autres, mais uniquement de vous grignoter les uns et les autres. Dans ce cas, autant courber l’espace pour rallonger le chemin est faire durer le plaisir autant faire ce peu. C’est à dire être a la fois dans la tête de celui qui sait tout et tout en étant le ventre celui qui sait rien du malheur d’aimer. Vous pouvez tout prendre même l’or des veaux pour vos dieux, les diamants pour les sardines, les liqueurs pétrolifères pour abreuver les chamelles et chameaux des lions de Pijout, mais prosternez- vous et snifer bien le gaz avant le troquer quelques grains de blé… Les Kabyle devraient plutôt apprendre des crevettes à marcher sur la tête…
    La mer est déjà salée et c’est bien assez d’y diluer les larmes de la souvenance des anciens avec celles du présents sinon celle du futur.
    Boualem avec talent a ralenti ici le temps afin de ne pas le laisser à la merci de ceux qui le passe à grignoter la mémoire de Alzheimer…
    La France est coupable d’elle-même par ceux qui l’ont trahi tels des cafards et nul besoin de lui souhaiter pire malheur.
    Les Kabyles ne doivent rien à la France pas même le clou d’un crucifix si ce n’est de à moi offert langue pour vous conter du malheur des hommes de bonnes volontés de respecter Marianne… Pour ceux de « Ath Ziri »… alias « Alzéri » puis devenue Algérie en 1832, sous le seul trait de plume d’un aristocrate général de machin truc dont la science de ce nouveau territoire n’avait d’égal que celle des singes de Gibraltar (susem fimanikh widhi na nagh aw). Non, cet officier n’a rien demandé à mon grand-père qui lui croyait que les Romains était revenus pour dire à Lela Abdelkaka et sa smala de 500 bédouins d’aller faire paître ses chèvres en Palestine.ou plus loin en Arabie heureuse. C’est l’heure du retour au pays et oublier la vue de ces mécréants et surtout leurs coups de bâtons car du ciel au sous-sol y compris le vent en option la Kabylie n’était pas la « terre promise » par Aqelwac le grand à leurs infâmes chèvres dévergondées qui elle broutaient avec insolences l’herbe de la bouche même des moutons kabyles… La rage des moutons kabyles envers tous ces chiens d’invasifs mécréants Turcs, Arabe (hébreux, musulman) à gonflé de gaz les ventres vides. Les généraux de l’armée coloniale n’ont pas renvoyés ces terroristes à la Mecque pour bien comprendre que ce n’était pas la terre de l’islam. Au nom de leur fraternité avec ceux qui mangent la laine sur le des Kabyles, ils ont décidé de construire des villas pour eux et leurs amis mais pour les kabyles des écuries… Il ne restait plus a iqvayliyen qu’a les monter profond tels des ânes tôt ou tard… Même Dieu leur a dit faut pas fricoter avec les berbères mécréants et mais surtout les ânes kabyles qu’aucun médecin juif n’a réussi à guérir de la maladie d’amour de ruer si une mouche de merde ose raser de trop près la queue de l’animal ainsi rebelle de naissance. Le docteur à dit : c’est foutu, idurar doivent faire avec ou sinon acheter à un cousin de soeur de lui acheter quelques chameaux avec 2 bosses blindés, des pattes gente larges 21″ pour aplanir la Kabylie et devenir ainsi : qaqaylie. Acu aqa ? An fass yevil !
    Car il est écrit dans leur code génétique (Ane Danger National) : stationnement dangereux risques explosion. C’est pas un gentil mulet parisien qui dit bonjour en premier au chien Mme Lapaye afin de pas la vexer… Laisser les ânes et les sauterelles vivre librement les droits des animaux…

  4. Vous pouvez les compter sur les doigts d’une main, les grillons savent strictement rien de l’avenir mais ignore rien du passé des dieux des pharaons vaincus par de vulgaires insectes telles des sauterelles prolifiques…
    Vous pouvez les carboniser à l’arme nucléaire où mieux les donner à manger à vos enfants sinon vos chiens…
    Les grillons s’en branle royalement de toutes ces esclaves de leur utérus vendus au diable de leur ventre pour le malheur des hommes de paix…
    Grillé tel un kebab au soleil, le dos courbé sur le labour, les kabyles des premiers temps n’avais pas de poète, ni romancier, ni généraux, ni armée, ni à défendre une étoile… Les kabyles n’ont pas la science, la religion, les mœurs des sauterelles prolifiques…
    Habiller les sauterelles avec ce que vous voulez, même avec un filet de pêche pour sardines libérées. Elles sont indigestes sauf pour les singes savants et surtout d’autres pieuses sauterelles. Si vous ne pouvez pas vous aimer les uns les autres, alors vous pouvez fraternellement vous grignoter les uns les autres entres-vous au nom des dividendes des actions de votre dieu le grand protecteur.
    Qu’importe le pays où iront la valise des voraces sauterelles pour finir tôt ou tard par snifer le gaz des torchères dans les ghettos à défaut de recevoir un grain de blé contre un litre de pétrole. A quoi sert un utérus bac + 8, si ce n’est à au moins contrôler sa fonction…. Que la science de tous les dieux du plus modeste au plus vaniteux de tous de faire fleurir le désert pour nourrir leurs vertueuse sauterelles soumises à genoux, réduites à chercher frénétiquement un grain de blé bien plus
    précieux que les diamants aux oreilles des insectes invasifs…
    « La terre appartient à celui qui la travail »… (Massinissa, 200 av. J.-C. )
    Vous avez le droit de cracher dessus même avec du plutonium-239 car
    l’antique proverbe kabyle / Iqvayelien stipule à qui veut l’entendre :
    « Une mauvaise action promet chaque jour de se venger de son auteur… »

    • À qui le dis-tu ! Bien sûr que tu as raison. « Une mauvaise action promet chaque jour de se venger de son auteur… » Nous sommes face à une réalité qui risque de nous renvoyer aux oubliettes, car le Kabyle d’aujourd’hui est malmené de toutes parts. Le devoir de notre élite c’est de le secouer pour le réveiller. Il faut délivrer les Kabyles des tabous qui les étouffent. Il faut que les Kabyles redeviennent libres. Sinon, ils seront câlinés par l’oubli qui va nous emporter.

Les commentaires sont fermés.

UA-10888605-2