14 août 2017

pèlerinage musulman

En cette période des préparatifs de ce voyage à La Mecque pour faire le Hadj, cet acte religieux qui aura lieu cette année le 15 Octobre, et qui est connu comme le 5e pilier de la religion islamique, ce pèlerinage qui d’après le Coran doit s’effectuer au moins une fois dans sa vie si le croyant ou la croyante en a les moyens physiques et matériels, il y a cette vieille expression en kabyle qui dit :
Wi ikº’inan, a lhağ : huğğ-ed ! Wi ikº’inan : eğğ araw-ikº ?
littéralement pour : « Y a-t-il quelqu’un qui t’a demandé ô Hadj d’aller à la Mecque ? », et : « Y a-t-il quelqu’un qui t’a conseillé de laisser (abandonner) tes (jeunes) enfants ? », … voulant dire et exprimer d’une part que quelqu’un qui fait une bonne action peut aussi avoir un revers de la médaille et qu’il aura à le regretter.

JPEG - 15.5 ko

Le sens profond de cette expression est d’exprimer que ce pèlerinage à La Mecque n’étant pas à la portée de tout le monde à cause du coût et que ceux qui osent le faire, surtout sans en avoir les moyens, se retrouveront endettés pour le restant de leur vie.., qu’il ne faut pas aller péter plus haut que son postérieur, surtout du point de vue religieux et ce quelles que soient ses croyances et la ferveur de sa foi .

ǝ-miss Ṁuḥend Ṻjaεƒer

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-10888605-2