Perdre le naturel

Il y a en kabyle une expression très populaire qui dit “Afrux ur yesselqeḍ vava-s“ voulant dire littéralement “un oisillon ne donne pas la becquée à son père”, relative constatation qui est bien connue dans la nature. Elle est aussi connue dans certaines régions sous sa forme et version plus directe : “Yeker-d ufrux yesselquḍen vava-s“ pour “Devenir l’oisillon qui nourri son père” .

JPEG - 74.7 ko

Ainsi émise, elle sert à exprimer non pas ce comportement tout aussi naturel bien connu du monde des oiseaux, mais un sens bien différent, souvent accusatif envers la personne à qui elle est adressée qui veut lui signifier qu’elle est non seulement hors de l’ordinaire mais aussi très prétentieuse, allusion tout aussi claire qu’elle ne peut se comporter bien mieux qu’un poussin.

Ǝ-miƨƨ Ṁuḥend Ṻjaεƒer

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*