26 juin 2017

Pourquoi Belhadj en veut aux Kabyles

Il semblerait que nous savons réellement maintenant pourquoi l’islamiste algérien Ali Belhadj s’en est pris publiquement contre les gens de Kabylie qui n’ont fait pourtant que manifester tout simplement pour leur liberté de culte et surtout exprimer leur « Ras le bol » de cette inquisition Islamique comme ils l’ont fait publiquement et de leur façon, lors des manifestions du 3 Août 2013.

Des rumeurs ont couru, en effet bien couru, sur ce territoire en voie de colonisation lente et progressive du Sud de la Mare Nostrum indiquant à juste titre que personne de ses recrues islamistes qui le suivent aveuglément n’ait été en mesure de lui traduire ce qui était écrit en tifinagh sur l’image du journal Le choux roux qui rit (?) vue que pour tous ces endoctrinés y compris et hélas ses quelques Kabyles de service totalement irrécupérables, c’est seule la langue arabe et seulement l’arabe, cette langue sacrée du Coran qui doit exister en Algérie et surtout en Kabylie puisque c’est la seule que puisse comprendre Allah !

Et pourtant, cette même phrase kabyle comme écrite « iṛḍațțid gel jamaε » en caractères latins veut dire littéralement « Il a pété a la « djemâa » (assemblée du village) n’exprimant qu’une autre de ses choses (même si accidentelle celle-là) toute aussi naturelle que manger quand on a faim et boire quand on soif.

Tout le problème est là car cette expression qui est bien connue de tous les Kabyles pour être une grave insulte pour ne pas dire un affront dans notre société bien plus grand que dé-jeûner comme on le dit, durant le ramadan était aux dires de certains totalement inconnue pour lui et pour cause puisque expression typiquement en langue kabyle dont il a une haine viscérale.

Ajouter à cela que dans la plus part de nos village la Tajmaεt ces assemblées traditionnelles kabyles (djemâa) se font a la mosquée (quand il y en une) et que ce nom a fini par remplacer avec le temps et la propagation de l’islam, ce lieu de culte de cette religion musulmane.

Et tant qu’il y est, pourquoi ne nous dit-il pas ce qui est vraiment stipulé dans son livre sacré sur justement ce fait de se libérer des ses gaz intestinaux ? Nous dira-t-il aussi que les Kabyles ne peuvent pas le faire en publique car c’est écrit dans son Coran (?) alors que tout le monde sait bien que notre civilisation kabyle avec nos propres coutumes et traditions existaient déjà des millénaires bien avant la fondation de son islam … a commencer par nos fameuses « djemâa », reconnues par tous comme un système démocratique par excellence ?

Si déjà tous ces Kabyles qui ont “dé-jeûner” ouvertement durant le ramadan méritent tous d’après lui la peine de mort, qu’en sera-t-il de ceux qui par hasard seront pris à se soulager, même en douce, de leurs gaz intestinaux …. lors d’une « djemâa » Tajaεt nom désignant aussi depuis longtemps dans notre société kabyle la mosquée, cet édifice islamique ?

Ne soyons pas du tout étonnés, nous les Kabyles s’il vient un de ses jours nous annoncer lors d’un de ses prêches tout aussi gesticulaire que théâtrale nous dire qu’il a trouvé dans son Coran, un châtiment encore plus grand que la mort comme méritée d’après lui par tous les Kabyles qui ont « dé-jeûné » publiquement !

Attendons donc la suite de celui qui, en 1992 a proclamé publiquement qu’il allait « exterminer les 3/4 de la Kabylie » une fois qu’il serait au pouvoir en Algérie.

ǝ-miss Ṁuḥend Ṻjaεƒer

UA-10888605-2