16 juillet 2017

Proposition pour résoudre la crise au sein du MAK-GPK-Anavad

Pour une transition consensuelle

La crise qui secoue le mouvement souverainiste Kabyle et sème le trouble dans les rangs de ce mouvement qui nous est très cher à tous, ne nous laisse pas indifférents.

Pour nous, c’est un mouvement qui a bouleversé les mœurs et les pratiques politiques kabyles d’une façon radicale et irréversible, c’est un mouvement qui a pu et su ressusciter la confiance des Kabyles envers la politique, après beaucoup de désillusions, de dérives et de trahisons ; il a su aussi enthousiasmer le peuple kabyle et lui redonner un espoir, de plus en plus grandissant, en sa capacité de s’organiser pour assurer son existence et sa pérennité, dans le respect de ses propres valeurs et de sa propre identité.

La dynamique suscitée par le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) suivie par la naissance de l’Anavad (Gouvernement Provisoire Kabyle) ne doit pas s’essouffler et se rompre à cause des imprudences et des irresponsabilités, qui j’en suis certain ne sont ni volontaires ni préméditées. Nous devons nous ressaisir et songer à l’avenir de notre Kabylie.

Pour ce faire, la grande famille souverainiste kabyle doit au plus vite retrouver sa cohésion et sa sérénité, il y va de notre avenir à tous. Le spectacle regrettable et malheureux auquel s’adonne notre famille politique ces derniers temps nous heurte et nous fait mal. Il doit cesser de toute urgence car la démarche, irresponsable, peut avoir de lourdes conséquences sur notre projet libérateur de fondation d’une première République Kabyle.

L’absence d’un cadre interne pour discuter et échanger sereinement sur la nouvelle stratégie choisie par l’Anavad, dans la réalisation de cet objectif, sans la consultation de la base militante au préalable, fait que les doutes et la colère s’érigent en une défense naturelle quasi automatique et instinctive de la part de beaucoup de cadres et militants du MAK.
Et si le linge sale se lave en famille, faudrait-il déjà avoir une famille pour pouvoir y laver son linge sale ?! et ce n’est malheureusement pas encore le cas !
Nous mesurons la gravité de la situation dans lequel notre mouvement fut installé. Elle est la somme de toutes les frustrations des militants et des cadres de notre famille souverainiste kabyle, et c’est cela qui brouille le jugement des uns et des autres.

Pour remédier au plus vite à cette situation qui ne peut perdurer sans entraîner d’avantages d’erreurs et de dérapages qui risquent de provoquer de lourdes et irréversibles conséquences, nous lançons un appel de Cœur et de Raison à toute la famille du MAK et de l’Anavad pour calmer les ardeurs et construire sans attendre ce cadre  » interne » qui nous permettra de discuter sereinement de toutes nos divergences et donner ainsi l’occasion aux uns et aux autres d’exprimer leurs doutes et leurs désaccords.

Nous lançons un appel de Cœur et de Fraternité au Président de l’Anavad, M. Ferhat Mehenni, et à l’ex-Président du MAK, M. Bouaziz Aït-Chebib, pour nous accorder audience et nous laisser une chance de leur exposer notre proposition pour réaliser cette transition du consensus qui permettra de faire triompher notre combat et aller de l’avant.
Seule une discussion franche, honnête et sincère pourra résoudre définitivement cette crise et permettre à notre mouvement de redéployer à nouveau sa marche sur le terrain kabyle et partout dans le monde, cela permettra à notre famille souverainiste de retrouver sa cohésion pour aller de l’avant et lui insuffler un nouvel élan dans son combat.

La proposition du consensus. Notre proposition est claire et nette, elle consiste à engager au plus vite une discussion franche et sereine dans le respect de tous et en présence de tous les militants du mouvement souverainiste, à l’étranger comme en Kabylie, ceci pour endiguer définitivement cette déferlante d’invectives et de diffamations et faire cesser très rapidement ce climat insupportable de doutes et de suspicions qui d’une part, immobilise la famille souverainiste kabyle et d’autre part, neutralisera durablement notre dynamique si nous n’agissons pas au plus vite. Notre souhait est l’organisation d’une conférence internationale sur la Souveraineté de la Kabylie en France (pour toute l’Europe), au Québec (pour toute l’Amérique du Nord) et enfin et surtout en Kabylie, et ce durant plusieurs jours.
Nous savons par expérience que ce genre d’évènement est une occasion en or pour les ennemis de la Kabylie et de notre projet libérateur, qui est « l’avènement d’une première République de Kabylie », pour essayer de la phagocyter et la saboter. Pour remédier à ce risque, nous proposons une démarche qui sécurisera cette  » conférence » et cela consistera en plusieurs points:

1- Dans la diaspora :

L’Anavad doit organiser cette conférence, sans aucune exclusion et rappeler tous les militants qui se sont éloignés par découragement ou parce qu’ils y ont été poussés à force d’incompréhensions, d’invectives ou d’accusations graves et injustes.

2- En Kabylie :

un « Conseil de Transition » doit être formé, il sera constitué de tous les Présidents des conseils régionaux, les Présidents des conseils universitaires, les Présidents des coordinations et les responsables des diverses structures du MAK : le Centre d’Alerte et de Prévention, le Centre de Protection et de la Promotion de la Kabylité, le Département Chargé de l’Organique, de la Formation et de l’Orientation des militants et le Centre Kabyle de l’Environnement.

3- Une charte d’adhésion doit être signée

au préalable par tous les participants et aucun pseudonyme ou nom usuels ne doit être accepté. Tous les participants doivent figurer au titre de leur réelle identité dans laquelle seront mentionnée leurs vrais noms et prénoms. Tout le monde doit assumer ce combat sous sa vraie identité, suivi d’un engagement de confidentialité.

4- Une déclaration sur l’honneur du participant doit être signée,

dans laquelle sera stipulé son engagement formel pour l’avènement d’une première République Kabyle Démocratique et Laïque, et dans lequel sera stipulé que cette première république résultera du choix librement consenti du peuple kabyle qui sera consulté par voir référendaire car lui seul est souverain. Notre travail et notre devoir sont de l’aider à obtenir les moyens d’exprimer son choix.

Pour résoudre une autre éventuelle problématique qui est le risque de voir cette conférence se transformer en un tribunal immoral qui accentuera l’exacerbation de la famille souverainiste, ou bien un théâtre immonde pour des règlement de comptes, nous proposons de définir à l’avance les thèmes à discuter en plus d’un serment devant toute l’assistance qui consistera à respecter tous les présents, toutes les opinions sans aucune insultes ni invectives. Avant d’exprimer tout avis, chaque participant devra jurer de respecter le serment suivant : « Jmaɛliman di yilzem ad meslayeɣ s leqdeṛ w’ad ḥadreɣ akk wid id-isellen, d wid yellan dagi imi d yiwet n twacult i nella ».

Voici les thèmes sur lesquels nous proposons de débattre sereinement pendant trois jours et qui seront suivis d’un vote démocratique

1- La fiabilité de la nouvelle feuille de route

proposée par le Président de l’Anavad et la justesse de sa nouvelle stratégie.

2- La réorganisation des rapports entre le MAK et l’Anavad,

dans une optique de concertation et de consensus et non de subordination inconditionnelle.

3- La réorganisation structurelle du MAK et l’Anavad.

Notre démarche est une démarche de fraternité qui permettra de retrouver au plus vite la cohésion de notre famille souverainiste et repartir sur de bases solides et saines, ce qui nous évitera de retomber dans les mêmes travers ; nous tenons à dire que la Kabylie a besoin de tous ses enfants sans aucune exception, nous ne sommes pas motivés par la haine ou le ressentiment, mais plutôt par l’amour de notre peuple et de notre Mère Patrie la Kabylie.

Notre combat pour l’avènement d’une République Kabyle Laïque Démocratique et Moderne ne pourra pas se faire sans les hommes et les femmes qui forment aujourd’hui la famille souverainiste et ceux qui nous rejoindrons demain pour agrandir davantage cette magnifique et unique famille qui avance, la famille souverainiste kabyle.

Faisons de nos divergences d’aujourd’hui nos convergences de demain, faisons de cette crise une formidable occasion pour redémarrer notre locomotive sur de vrais rails démocratiques et consensuels, et repartir à pleine vitesse pour faire triompher nos rêves d’hier qui sont nos combats d’aujourd’hui.

Pour que vive la première République Kabyle Démocratique Laïque et Moderne, l’unique garantie qui assurera la pérennité de notre peuple, de notre identité et de notre existence tout court.
Nous avons le devoir de trouver un consensus.

Nacer Tigrine, militant souverainiste Kabyle
Jugurtha Aqvayli, militant souverainiste Kabyle
Yanis Khennaf, militant souverainiste Kabyle

 

 

5 Comments

  1. On a dit que les voleurs craignent les réverbères : les usurpateurs et les tyrans les brisent.Quand l’imposture règne,la simple vérité est séditieuse,VIVE LE PEUPLE ALGERIEN UNIE EST INDIVISIBLE.

    • @Verderon
      Ne perd pas ton temps; les arabophones ou Arabes sont racistes envers les Kabyles. Il n ya aucune unite et il n’y auras pas d’unite. Je ne suis jamais senti proche d’un Arabe Algerien.
      J’ai vecu plus de 15 ans a Alger ou j’ai vraiment senti la haine des Arabes. Heureusemnt que il ya avait des Kabyles a Alger avec qui parler.

  2. j’habite a l’etranger et les Kabyles que je connais sont des etre individualistes et facilemnt manipulable par nos ennemis mais surtout tres chiche sur leur argent. Pas sure que ce projet de Kabylie marcheras car ona affaire a l’ADN reputee bonne pour toutes les causes sauf la cause Kabyle.

    • Bonjour mes amis kabyles,
      Il est temps de remettre les pendules à l’heure, il existe bien un sentiment de fierté et demande de la reconnaissance de votre culture, c’est parfaitement légitime. Je me suis un peu baladé cet été en Kabylie, c’est mon troisième voyage dans votre région. Je me suis rendu dans des mosquées pour prier, elles étaient combles, tout l’inverse d’un discours soi disant subversif. Finalement je n’ai pas rencontré de gens qui souhaitent une indépendance en dehors de l’Algérie, bien entendu ces personnes ne renient en rien leur kabylité, ni leur islamité. En gros je n’ai pas ressenti cette obsession d’une indépendance comme le crient certains. Par contre, Bhl, notre philosophe français, un corbeau s’est rendu chez des indépendantistes pour les formater, en général ce gus apporte le malheur dans ses bagages, à bon entendeur salut.
      PS/c’est par amour que j’écris ces lignes.

      • Au nom de l’espoir en l’humanité et sa grandeur, au nom de la liberté oubliée pour certain malgré tous nos savoirs, au nom des opprimés de part ce monde et l’opulence pour certains, au nom de la raison lointaine de nos jours, au nom de l’amour en son prochain, acceptez mes amis kabyles tous mes meilleurs vœux pour 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-10888605-2