22 juin 2017

Rassemblement devant Air Algérie, avenue de l’Opéra

Une centaine de personnes se sont rassemblées, samedi dernier, devant l’agence Air Algérie au 18, Avenue de l’Opéra à Paris. Elles ont répondu, à l’appel du collectif Contre la Cherté du Transport vers l’Algérie (CCTA). Elles sont venues exprimer leur mécontentement et leur colère contre les prix exorbitants des billets d’avion et de bateau vers leur pays d’origine. Chaque année, à la même période, tel un marronnier, la question des tarifs des billets ressurgit et cristallise les discussions.

JPEG - 38.2 ko

Les griefs contre les compagnies Air Algérie et ENTMV sont légion. En effet, les Algériens sont confrontés à la flambée des prix, à des retards injustifiés, aux annulations imprévisibles et à un accueil à faire pâlir une porte de prison.

JPEG - 32.1 ko

Les Algériens de France se sentent dans l’obligation de thésauriser des mois durant pour se permettre l’achat d’un billet dont le montant frise l’indécence. « Se rendre en Algérie ne doit pas être un luxe », « Disons aux dirigeants que nous ne sommes pas des pigeons ! », « Pour l’ouverture du ciel algérien à la concurrence. » tels sont les slogans scandés à l’unisson par les femmes et les hommes, qui ont fait le pied de grue avenue de l’Opéra. Ils ont voulu rencontrer le directeur de l’agence, mais celui-ci a refusé de les recevoir. Une lettre reprenant les revendications du CCTA a été néanmoins déposée par M. Hadjab, porte-parole du collectif. Ce courrier était adressé à M. Amar Ghoul, Ministre des transports qui a affirmé, la semaine dernière, que « des réductions allant jusqu’à 50% des prix des billets d’avion seront proposées par les deux compagnies aériennes nationales Air Algérie et Tassili Airlines et ce, de juin à septembre ».

JPEG - 12.1 ko

Le collectif contre la cherté des transports vers l’Algérie exige, rappelons-le, une baisse immédiate, significative, durable et définitive des tarifs du transport aérien et maritime. Il demande aussi l’ouverture effective du marché à la concurrence comme le font la Tunisie et le Maroc. Il réclame aussi la ratification et l’application du règlement européen 261/2004 dans le sens Algérie vers l’Europe qui engage la responsabilité de la compagnie aérienne en octroyant des indemnités en cas de retard, refus d’embarquement et d’annulation de vol ou perte de bagages.

JPEG - 32 ko

Avant la dispersion de la foule dans le calme, le porte-parole du collectif a proposé d’autres rendez-vous jusqu’à satisfaction de la totalité des revendications. Aussi, des rassemblements seront prévus le 23 juin prochain à Lille, à Marseille, à Lyon ou encore à Paris pour mettre fin à l’envol des prix des billets.

Farid Bouhanik

UA-10888605-2