RCD : promesses non-tenues, intérêts personnels

Spread the love

Pourquoi je démissionne du RCD (7)

Législatives de mai 2007 : promesses non-tenues, intérêts personnels

En 2007, lors des législatives du 17 mai, la constitution de la liste de Tizi-Ouzou, par certains de ses aspects, répondait d’une logique se trouvant à mille lieues des valeurs démocratiques. On aura connu également des phases d’infantilisme de la part de quelques candidats insatisfaits de leurs classements comme, à titre d’exemple, le fait de céder au mécontentement, digne d’un enfant gâté, d’un candidat mal placé (selon lui) pour effectuer une permutation avec un plus jeune qui accepte de reculer pour permettre à son colistier d’améliorer son classement ! Le pire étant ailleurs ; la principale promesse rendue publique lors de la campagne électorale qui consistait en « l’ouverture d’une permanence parlementaire par élu et par circonscription avec le recrutement au sein du collectif militant d’une secrétaire et d’un assistant parlementaire par permanence », n’aura été que de la poudre aux yeux ; l’unique permanence « collective » ouverte tardivement au sein du siège du parti au niveau du chef-lieu de la wilaya n’est qu’un leurre de plus qui n’aura convaincu personne, encore moins les députés eux-mêmes qui, ayant troqué leur convictions d’antan, ont fini par se résoudre à ne se soucier que de tirer le plus grand profit personnel d’une mandature où le fric coule à flot !

Rapports et autres requêtes des militants, toujours le même sort : mépris et indifférence

Il faut signaler qu’après la proclamation des résultats de ces législatives de mais 2007, je fus le seul à publier dans le quotidien El Watan (Edition du 27 juin 2007), une contribution analysant les résultats et mettant en évidence les inconséquences du régime et les performances du RCD et ce, malgré mon insatisfaction (pour ne pas dire mon opposition) concernant le fonctionnement interne, l’absence de débat contradictoire et certaines positions du parti que je jugeais déjà contraire aux principes fondateurs du RCD, ce que j’avais eu à exprimer dans une multitudes de correspondances, de rapports et de propositions transmises aussi bien au BR de Tizi-Ouzou qu’au président du parti et qui sont restées, à ce jour, lettre morte. (Docs disponibles à mon niveau)

À suivre…

Allas DI TLELLI (Halim AKLI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *