22 avril 2017

Réponse à une invitation de Djamel Allam (1)

Vous m’aviez transmis une invitation, je ne l’ai remarqué que récemment et pour cause, j’avais quitté les réseaux sociaux depuis bientôt 02 années. Bien entendu, vous ne m’êtes pas inconnu, vous avez donné à la chanson kabyle quelques chef-d’œuvres qui m’ont bercés et qui ont, entre autres, entretenus ma fierté d’être ce que je suis, c’est-à-dire, kabyle et amazigh, ainsi que ma conscience de citoyenneté telle qu’elle se doit d’être. Pour tout cela, vous méritez, comme beaucoup de nos artistes, poètes, chercheurs, écrivains, militants dévoués, penseurs… ma reconnaissance éternelle.

Seulement, je viens de découvrir que vous venez de participer à un clip (2) au profit d’un dictateur, d’un kabylophobe primaire, responsable de l’assassinat de 128 kabyles en 2001, celui qui a osé venir en Kabylie pour mépriser les Kabyles en déclarant, en 1999, que tant qu’il sera en vie, la langue dans laquelle vous chantez monsieur Allam, ne sera jamais langue officielle avant d’insulter les kabyles qui achètent vos produits pour vous permettre de vivre, en leur balançant :

« de loin vous apparaissez comme des géants, de près, vous n’êtes que des nains ».

Au-delà de son bilan catastrophique, au-delà de sa politique par laquelle il a imposé l’amnésie en lavant les terroristes islamistes d’un génocide de 200.000 morts dont des Said Mekbel, des Nabila djahnine, des Katia Bengana, des Matoub Lounès, des Tahar djaout, des Said Tazrout…. etc., non seulement je refuse de comprendre votre geste, mais je le condamne avec toutes mes forces, au même titre que la grande trahison de la salle Harcha du 21 mars dernier.

Vous l’aurez compris, je rejette par la même occasion votre invitation sur les réseaux sociaux et dans la réalité, car, il y a dans la vie une limite au-delà de laquelle le bon-sens et l’intégrité morale refusent de se compromettre et vous, vous avez franchi cette limite. Par conséquent, nous n’appartenons plus à un même monde.

Allas DI TLELLI


Note :

(1) Réponse transmise à l’intéressé. (Voir capture d’écran ci-dessous)

(2) Toute honte bue Djamel Allam, Smaïn, Khaled et d’autres chantent pour Bouteflika !