22 juin 2017

Sincères condoléances

C’est évidemment avec tristesse que tant de nous, les Kabyles avons appris comme annoncé par tant de groupes « berbérisants » le décès de Abdelkader Rahmani, survenu en début de ce dernier Septembre. C’est le père et le fondateur de l’Académie berbère (l’ABERC pour Académie Berbère d’Echange et de Recherches Culturels, par arrêté ministériel du 7 Février 1967). [1] Sa mort a de toute évidence endeuillé tous ceux qui l’ont connu, membres présents ou passés ainsi que tant d’autres non affiliés.

Vouloir aller dans les détails de la vie et ce qu’a accompli cet homme exceptionnel serait de la prétention de ma part et je ne me contenterai ici et à juste titre que de présenter mes sincères condoléances à toute sa famille et ses proches, ceux qui l’ont bien connu mais surtout à ses enfants dont j’ai reconnus très récemment et à ma grande surprise sur photo (vieil “akackac” que je suis devenu) les trois plus grands car je les ai bien connus il y a bien longtemps, n’ayant jamais fait de lien entre eux et leur père, Adbelkader Rahmani que je n’ai jamais vu et donc pas connu du tout.

JPEG - 77.3 ko

Je les ai gardés en mémoire, eux qui habitaient à Alger dans l’immeuble proche de l’entrée du parc de Galland au 126 (?) rue Didouche Mourad avant de quitter l’Algérie ayant bien connu Patrick, Fabienne (? si je me rappelle bien du prénom) et surtout Dominique lors de cette période dramatique de leur vie qui a suivi le printemps 1965, période de tristesse et chagrin que j’ai partagée avec eux jusqu’à leur départ pour la France à la fin de l’année scolaire et n’ayant jamais su ce qu’ils sont devenus depuis. [2]

JPEG - 76.5 ko

Il faudrait peut-être bien dire que feu Abdelkader Rahmani, à l’époque directeur de Hachette était un ces premiers hommes à être ouvertement contre le pouvoir basé sur la force militaire et surtout l’arabisation. Il a dû s’enfuir et quitter “dare-dare” le pays in extremis pour l’exil devenu définitif pour lui après son arrestation et pour cause : le nouveau régime mis en place du colonel Boukherouba, alias “Bou Nez d’Hyène” était à ses premiers débuts d’exécution de “sa” fameuse doctrine toute aussi secrète qu’efficace du « MTCDK » (« Malheur à Tous Ceux qui se Disent Kabyles« ) connue comme, mais bien bien plus tard dans le dialecte local et comble de malheur pour un « Chaoui » “Lmout i lekbayil” …. doctrine laissant tout de même quelques choix tout aussi clairs que ceux de : se soumettre, s’éclipser, s’exiler et bien sûr de disparaitre… mais non de vieillesse et de mort naturelle, doctrine bien sous entendue dans sa fameuse phrase  » Si vous n’êtes pas d’accord et bien partez, avec omission volontaire du “..et je vous y aiderais”.

N’est-ce point tout à fait honnête et logique d’avoir une pensée pour « ces » enfants que j’ai consolés à l’époque ne sachant et ô avec ironie que j’allais faire le même choix de l’exil juste quelques années plus tard ?

A ma connaissance et avec tout ce qui est arrivé depuis ne sont-ils pas et à juste titre que les premières victimes de cet exode de tant de Kabyles et d’Algériens comme voulu par le sinistre colonel Boukharouba et de ses successeurs, exode qui hélas a toujours été maintenu sous silence, contrairement à tant d’autres survenus sur cette planète… petite histoire de rester dans l’actualité de « migrants » comme on le dit ou plutôt qu’on appelle maintenant ?

Et sans oublier d’y ajouter, comme le dit l’autre vieux proverbe Kabyle : « Ala win ijerven ar ad’ yini ḥllil » littéralement pour “Seul celui qui est passé par là peut dire : c’est vrai, je comprends”, sachant combien c’est triste et difficile de perdre tout et avoir à changer de pays et de patrie et en plus apprendre et parler dans une autre langue.

Ǝ-miss Ṁuḥend Ṻjaεƒer

Notes

[1Ce qui lui valut la condamnation à mort par contumace par le colonel et président Boukharouba alias, Houari Boumédienne.

[2Toute information personnelle et privée au sujet de ces personnes que j’aimerais bien retrouver après 50 ans « d’éclipse totale », sera gardée « strictement confidentielle et secrète » et ne sera surtout pas publiée sur ce site.

UA-10888605-2