26 juin 2017

Un 3 août gravé dans la mémoire du monde moderne

Le déjeuner historique du samedi 3 Aout 2013 a attiré l’attention du monde entier sur la Kabylie et les luttes qui s’y déroulent depuis des décennies, luttes jamais analysées, mais masquées sous le vocable à tout va de « région rebelle », « région frondeuse », toujours avec des guillemets comme s’il fallait garder une suspicion à l’égard de cette rébellion ou de cet esprit de fronde…

Bref à l’heure où l’attention est focalisée sur l’Égypte, et dans une moindre mesure sur la Tunisie, géopolitique oblige, la Kabylie se rappelle au bon souvenir du pouvoir algérien et du monde que cette région continue à poser des questions qui n’émergent pas ailleurs …à travers l’Algérie, comme si la liberté de conscience, la laïcité, un espace public séculier garantissant la séparation entre le religieux et le politique, ne pouvaient retenir l’attention de la société algérienne, rivée par le pouvoir et les forces rétrogrades qui la travaillent en profondeur pour un retour en arrière, à de simples questions de distribution de logements et autres demandes semblables …Retour ligne automatique
Pour autant, on ne peut comprendre que presse algérienne et presse internationale aient agit de concert : en effet, aucun espace n’a été accordé à l’une quelconque des personnes (personnalités ?) initiatrices du mouvement, aucune interview d’un quelconque chrétien kabyle ou algérien pour nous décrire la difficulté à vivre sa foi de chrétien, d’un athée dont la simple vie est menacée au pays du terroriste Ali Belhadj, d’un musulman de naissance qui ne se sente pas concerné par un rite religieux cruel, à l’exception notable de la « petite » interview accordée par la courageuse journaliste Samia Ait Tahar à France 24 .Retour ligne automatique
Je passe sous silence l’assourdissant et ridicule show du père fouettard Samir Bouakouir, égaré en politique depuis plus d’une décennie, et qui émerge de son néant politique pour exister en agonisant l’initiative du 03 Aout. Il a perdu une occasion de se taire.

Le 03 Aout est une date à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire de la Kabylie et partant de l’Algérie. C’est une date qu’on fêtera dorénavant tous les 03 Aout, pour montrer que l’esprit kabyle est toujours vivant : « Annerez wal annekhnu », plutôt se briser que s’agenouiller … le pouvoir algérien qui n’a de cesse de casser la Kabylie en l’infestant de salafistes pour la détruire de l’intérieur fera bien d’y penser, à supposer qu’il exerce la faculté de penser …

Kahina Imedra

UA-10888605-2