Un Palestinien parle des Berbères

Amazighité… Judaïté… Israël. Passerelle culturelle ou normalisation masquée ?


« Les Amazighs servent de relais à Israël au sein du Maghreb Arabe et constituent sa porte d’entrée en Afrique du Nord »


« Les Amazighs sont plus Juifs que les Juifs eux-mêmes ; leur présence dans le monde arabe représente un réel danger pour l’avenir des sociétés et des peuples arabes. »

Traduction d’un article publié, en décembre 2009, dans un journal arabe.

Mohamed Bessam Djouda, écrivain et essayiste politique palestinien, a accordé une interview au journal Mouchahed dans laquelle il réagissait particulièrement aux propos de Ahmed Dgharni, porte-parole et secrétaire général du parti démocratique amazigh marocain dissout. Celui-ci avait déclaré « ne pas être concerné par la question palestinienne. C’est un conflit israélo-palestinien qui est loin des préoccupations amazighes ».

Pour Mohamed Bessam Djouda, ces propos montrent clairement la pensée amazighe envers la cause palestinienne, mais aussi le caractère raciste du parti démocratique amazigh marocain. Les Amazighs entretiennent, selon cet écrivain palestinien, une réelle allégeance à Israël et Israël compte bien garder une relation étroite et privilégiée avec les Amazighs du Maroc pour conserver une porte ouverte sur l’Afrique du Nord.

Les Amazighs, qui veulent garder de bons rapports avec Israël, ajoutera Mohamed Bessam Jouda, sont ceux qui adoptent une position neutre, voire indifférente face aux abominables massacres perpétrés par les Israéliens en Palestine. Cela s’inscrit dans la logique même du colonisateur, puisque les Amazighs vivent dans un pays arabe, s’intègrent au peuple arabe et ils ont les mêmes objectifs que les Juifs à savoir, vivre et occuper un pays qui ne leur appartient pas.

L’écrivain et essayiste politique palestinien soutient que les Amazighs nourrissent les mêmes convictions politiques et idéologiques que les Israéliens. Pis encore, il pense que les Amazighs sont plus Juifs que les Juifs eux-mêmes et que leur présence dans le monde arabe représente un réel danger pour l’avenir des sociétés et des peuples arabes.

Mohamed Bessam Djouda ne comprend enfin pas les échanges culturels entre les peuples juif et amazigh. Il condamne la création de l’association pour l’amitié judéo-amazighe initiée par le mouvement amazigh marocain. Il explique ce rapprochement par des calculs réciproques et politiciens des deux parties. Les Israéliens apporteraient soutien financier et protection aux Amazighs et ces derniers assureraient la propagande pro-sioniste dans le monde arabe.

L’essayiste politique conclut son interview par affirmer qu’il existe un différend notable entre les Amazighs et les Palestiniens en particulier et tous les pays arabes en général. Pour lui, les Amazighs sont obnubilés par le séparatisme, leur indépendance et comptent sur les Juifs pour mener à terme leur combat.

JPEG - 117.9 ko

La Rédaction

Traduction par nos soins.

5 thoughts on “Un Palestinien parle des Berbères

  1. et le roi arabe sioniste qui gere ce maroc la il en dit rien? on est ts berbères au grand Maghreb arabophones ou non, maintenant on est colon lol il lui fô un raki a ce possede

  2. Arrêtez ces conneries SVP, je connais pas mal de palestiniens qui ont vécu au Maghreb et qui sont fascinés par la culture et le peuple amazigh. Et n’oubliez pas que les palestiniens eux même ne sont pas des arabes, mais ce sont les descendants des cananéens …

  3. Comme disent les anglais  » he can go F***k himself » et dois je ajouter , avant j’avais de la sympathie pour ces gens, plus jamais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *