22 juin 2017

Nigeria : les 21 lycéennes libérées par Boko Haram retrouvent leurs familles

Les jeunes femmes, enlevées par le groupe islamiste, sont restées captives pendant plus de deux ans. Des dizaines d’adolescente restent entre leurs mains.

La liesse après des années de cauchemar. Vingt-et-une lycéennes nigérianes ont été libérées par le groupe islamiste Boko Haram, jeudi 13 octobre. Elles étaient détenues depuis avril 2014, et ont retrouvé la liberté dans le cadre d’un échange avec quatre combattants jihadistes, négocié par le gouvernement nigérian. Les retrouvailles avec leurs familles ont eu lieu dimanche à Abuja, lors d’une cérémonie émouvante.

83 jeune filles « seraient libérables »

Au micro, l’une des lycéennes a livré l’histoire de sa captivité. « Nous n’avions pas de nourriture pendant un mois et dix jours, mais nous ne sommes pas mortes, Dieu merci », a-t-elle raconté, expliquant aussi qu’une bombe de l’aviation nigériane, visant les jihadistes de Boko Haram avait explosée « juste à côte » d’elle, sans la blesser.

Selon la présidence du Nigeria, « le groupe affirme que 83 autres jeunes filles seraient libérables sous négociation ». Au total, 276 lycéennes de la ville de Chibok avaient été enlevées le 14 avril 2014. 57 d’entre-elles avaient réussi à s’échapper peu après, et une autre a été retrouvée en mai.

AFP

UA-10888605-2